Les 1001 façons de se démaquiller à l’huile.

Lorsqu’on évoque le démaquillage à l’huile, on se rend assez vite compte qu’il existe en fait différentes façons de procéder et que finalement chacun a sa petite préférence ou son petit « truc ». Je me suis dit que ce serait assez utile de les recenser et de les partager, afin que vous puissiez choisir la méthode qui vous convienne le plus.

Avant de débuter, déjà pourquoi se démaquiller à l’huile ? L’huile végétale est en fait un corps gras qui respecte la peau et qui a pour action d’attirer plus facilement les saletés, les pigments et le sébum que n’importe quel autre démaquillant. Du coup il démaquille très bien (redoutable sur le mascara waterproof par exemple) tout en régulant la production de sébum selon le type choisi ou en prenant soin des peaux sèches à fragiles. Elle est donc également adaptée à tous les types de peau, même acnéique, il suffit de bien choisir votre huile. Je vous ferez un petit récapitulatif des huiles à utiliser à la fin de cet article ;).

L’huile peut également servir pour se nettoyer la peau et la réguler, pas besoin donc d’avoir le visage fardé pour pouvoir profiter de ses bienfaits.

IMG_20141010_132753

De la bonne huile de Macadamia 100% australienne les amis, attention 😀

Et maintenant passons en revue les méthodes multiples de l’art de se démaquiller à l’huile :

  • Coton humide et huile : On humidifie un coton (réutilisable ou non) avec de l’hydrolat ou de l’eau minérale puis on y verse un peu d’huile dessus. On utilise alors le coton imbibé comme avec n’importe quel démaquillant sur tout le visage et le cou. L’intérêt ? Le coton humide est plus doux pour la peau et évite le fait d’avoir un film gras assez conséquent sur cette dernière après passage. Parfait aussi pour juste la zone des yeux et pratique pour ceux qui ne supportent pas d’avoir les mains grasses également.
  • Huile seule et serviette humide : On se démaquille seulement à l’aide d’huile à masser sur tout le visage (en insistant bien et doucement sur le mascara quand on en porte) puis on applique directement sur sa frimousse une serviette de toilette (microfibre ou non) imbibée d‘eau chaude et on patiente une à deux minutes. La serviette absorbe ainsi l’huile en ouvrant de plus les pores. On appuie doucement un peu partout sur le visage pour que la serviette adhère bien à la peau. L’intérêt ? C’est assez relaxant, la peau est douce et non grasse après, on n’a donc pas forcément besoin de la nettoyer ensuite pour retirer le film gras. Le défaut est qu’il faut se réserver une serviette foncée juste dédiée à ça et la nettoyer. A ne pas faire plus de deux fois par semaine par contre et de préférence avec un mélange huile de ricin à 20% et huile de tournesol, d’argan, de jojoba ou d’avocat (le ricin épaissit l’huile). Sinon l’huile de noyau d’abricot seule est parfaitement adaptée.
  • Huile seule suivi d’un nettoyant naturel décapant : La méthode la plus utilisée et pourtant celle que je ne conseille pas à tous. On applique l’huile par massage sur tout le visage, on la rince à l’eau puis on enlève le film gras par un nettoyage avec un savon saponifié à froid type Alep, Marseille ou Castille, un gel ou un pain sans savon. Pourquoi je n’aime pas cette méthode ? Ma peau n’a pas du tout supporté au bout d’à peine trois jours, elle s’est mise à peler et me brûlait. De plus, je ne comprends vraiment pas pourquoi on rince à l’eau juste avant, vu que l’huile est hydrophile, ça n’a jamais marché pour moi. Enfin comme l’eau n’enlevait déjà rien, j’étais obligé de faire deux nettoyages au savon. Je ne conseille déjà pas à la base de se laver le visage au savon alors en deux fois, c’était stupide pour une peau déjà bien sensible comme la mienne. Mais bon, fallait bien faire les cobayes^^ De plus, cela exige également deux fois de l’eau sur le visage, ce qui est déconseillé pour les peaux fragiles ou sensibles au calcaire.

Conseil : Je sais que certaines personnes apprécient cependant le savon saponifié à froid ou le gel lavant maison sur le visage donc je laisse bien entendu cette méthode à la portée de tous. Mais j’insiste fortement sur le fait que ce n’est pas du tout adaptée aux peaux sensibles, fragiles, irritées (quelles soient mixtes, acnéiques ou grasses, peu importe) ou sèches.


  • Huile seule suivi d’un nettoyant naturel et sans décapage : On applique l’huile pure sur le visage, toujours en massant, puis on se lave les mains, on les humidifie et on applique sur son visage encore huileux au choix : du ghassoul (une cuillère à café de la poudre avec une demi cuillère à café d’eau minérale ou d’hydrolat ou encore une pâte toute prête de magasin bio), de la farine de pois chiche (une cuillère à café avec quelques gouttes d’eau ou d’hydrolat) ou de l’avoine mixé (ou en poudre) légèrement humide. Ces produits sont très respectueux de la peau, absorbe l’huile et ses saletés sans décaper. On masse comme avec n’importe quel nettoyant et on peut laisser pauser 5 minutes avant de rincer. Je conseille vraiment cette méthode pour les personnes qui souhaitent nettoyer leur visage après démaquillage ou les ferventes adeptes du layering (millefeuille). Ma peau fragile a bien supporté cette méthode donc elle convient à tous.
  • Edit : Une erreur de ma part s’était glissée dans ce paragraphe et je m’en excuse platement. J’ai en effet confondu miel avec poudre d’avoine au moment de l’écriture et donc conseillé sans le vouloir le miel après application d’huile. Idée à ne surtout pas reproduire car le miel est clairement insuffisant pour cet usage. Je suis vraiment désolée de ne le constater qu’à ce jour. Erreur réparée aujourd’hui.
  • Huile et hydrolat : Il s’agit de se créer simplement un démaquillant biphasé en ajoutant à part égale huile et hydrolat (ou thé infusé de son choix) dans un contenant propre. Si vous n’avez pas de conservateur comme de la vitamine E, faites simplement des quantités plus petites pour une semaine et réservez au frigo. On peut bien sûr remplacer l’hydrolat par du jus de concombre ou une infusion (décoction) de plantes. On utilise avec un coton (réutilisable ou non), un carré en bambou ou polaire (fait main) ou encore un gant après avoir bien secoué le contenant.
  • Huile suivi d’un coton ou tissus doux humide : Le principe est de se démaquiller avec l’huile pure puis une fois le visage bien massé avec, on passe doucement un carré ou un coton de tissus imprégné d’hydrolat, d’infusion de plantes, de thé vert ou d’eau minéral pour enlever l’excédent d’huile.
  • Huile rinçable pour de vrai : Si vous êtes une inconditionnelle du démaquillant à l’huile asiatique, qui se transforme donc en lait au contact de l’eau, il existe son alternative entièrement naturelle ! Il vous suffit de mélanger 90% d’huile végétale de votre choix avec 10% de mousse de babassu. On ajoute 3 gouttes de vitamine E pour conserver le tout et voilà ! Plus qu’à masser son visage avec cette recette comme avec une huile normale puis ajouter de l’eau dans ses mains pour la transformer en lait au contact de l’eau. Magie.
  • Edit : Si vous vous rendez compte que la mousse de babassu seule ne suffit pas à bien rincer, vous pouvez ajouter 12% de squalane végétale ou passer la mousse de babassu à 20% (cela donnera la consistance d’une gelée démaquillante). Sinon, Chamane a une petite idée bien intéressante à ce sujet 😉
  • Huile sur la zone des yeux : Il suffit simplement d’appliquer quelques gouttes d’huile sur cette zone en massant doucement lorsque l’on porte du mascara, de l’eye-liner ou du fard à paupière assez résistant et qu’on n’a pas envie de mettre de l’huile sur le reste du visage. Ou qu’on utilise déjà la méthode de la lingette microfibre humidifiée pour le démaquillage. On enlève ensuite l’huile avec un coton, tissus, gant, mouchoir, humide de préférence. L’intérêt ? L’huile démaquille le mieux ce type de maquillage et nourrit en plus les cils et cette zone délicate.

Et maintenant le petit test qui démontre bien l’efficacité de l’huile : IMG_20141019_151040IMG_20141019_151134IMG_20141019_151259IMG_20141019_151436 Avec un eyeliner bio coriace que l’on m’a offert, le coton humide (mouchoir pour moi^^) achève sans soucis le travail de l’huile, c’est bien visible entre les deux dernières photos. 


Alors après tout ça, quelle huile choisir ?

L’huile de noyau d’abricot est la plus appréciée car un peu épaisse et adaptée à tous les types de peau même acnéique. C’est la plus recommandée pour le démaquillage du visage.

Pour la zone seule des yeux, l’huile de ricin (castor oil) est parfaite car bien épaisse et reconnue pour la fortification et la pousse des cils.

Sinon pour les peaux sèches et non acnéiques : huile d’amande douce, d’olive, d’avocat, de jojoba ou de chanvre.

Pour les peaux acnéiques ou mixtes : huile d’avocat, de jojoba ou de macadamia (attention à ne pas en mettre trop pour cette dernière, j’ai quand même réussi à avoir des boutons^^). Je ne conseille pas celles à la noisette ou au dattier du désert (génial par ailleurs cette dernière) car trop vite absorbées par la peau pour cet usage. L’huile de coco n’est pas non plus franchement adaptée car comédogène et trop fluide.

Quant aux peaux sensibles ou fragiles, elles peuvent choisir parmi toutes ces huiles selon si elles ont facilement des boutons ou non, l’huile végétale étant déjà adaptée pour elles.

Publicités

14 réflexions sur “Les 1001 façons de se démaquiller à l’huile.

    • C’est en discutant du démaquillage à l’huile avec quelques personnes que je me suis rendue compte qu’on avait tous en tête une technique différente en fait^^
      Du coup j’ai poussé un peu mes recherches sur le sujet au fil du temps et je me suis amusée à les tester une à une sur du moyen terme. Elles sont toutes intéressantes et efficaces. Il n’y a qu’à choisir selon son ressenti et bien faire attention au choix de l’huile 🙂 Pour le voyage je conseille quand même la lingette microfibre démaquillante, plus pratique à trimballer et qui demande sur le coup ni coton, ni serviette ou autre.
      Au fait, pour ton démaquillage avec serviette chaude et humide, tu le pratique de temps en temps ou plutôt quotidiennement ? 🙂

      J'aime

    • Attention par contre avec l’huile de coco, elle est malheureusement parfois pas mal comédogène sur les peaux mixtes ou un peu sensibles aux boutons.
      Mais c’est vrai qu’elle est vraiment multifonction cette huile ! 😉

      J'aime

  1. Super article ! Merci ! Clair et complet, je vais le partager.
    J’ai maintenant plusieurs techniques à essayer pour trouver celle idéale pour ma peau fine et claire, sujette à rougeurs = fragile. J’ai testé ce matin ton huile rincée version Chamane : question efficacité, douceur, fraîcheur sans sensation de toucher gras, c’est validé ! À confirmer sur le long terme.
    À bientôt !
    Marie

    Aimé par 1 personne

    • C’est vrai que l’idée de Chamane est géniale pour tous ceux qui se retrouvent avec un shampoing bio pas adapté à leurs cheveux. Economique (on peut enfin utiliser le shampoing sans l’user trop vite) et finalement plus simple que d’acheter de la mousse de babassu et de la squalane. Mais si on a pas de shampoing dont on veut se débarrasser, ces deux ingrédients sont utiles et reviennent pas chers non plus 😉
      Merci pour ton mot gentil et je comprends tes exigences pour ta peau : j’ai la même mais en plus elle est sujette facilement aux imperfections.

      J'aime

      • J’avais pas pensé au shampooing^^
        J’utilisais l’huile démaquillante depuis des années mais version Shu Uemura, bourrée de paraffine…
        J’ai arrêté cette huile et désormais je fabrique la mienne avec de l’huile végétale et de la mousse de babassu.

        Aimé par 1 personne

  2. Si imperfections = boutons, ouf je passe mon tour; si imperfections = pores visibles, j’en suis !
    Et comme pour beaucoup de peaux fines et claires, la déshydratation arrive tres vite.
    Je cherche d’ailleurs encore mon combo parfait hydrolat et huile.
    Tu nous feras peut être d’ailleurs un article sur ta routine soin visage ?
    À bientôt !
    Marie

    J'aime

    • Oui, j’ai aussi des soucis de déshydratation. Peaux à imperfections dans le sens de faire facilement des boutons en effet.
      L’hydrolat de citron aide à refermer les pores, ça pourrait être utile avec ou après le démaquillage à l’huile. Et ça n’a rien à voir avec du jus de citron dilué, l’hydrolat est douce et ne pique jamais.
      Huile de noyau d’abricot et hydrolat de citron peut-être pour le démaquillage alors ? 🙂
      Sinon pour le quotidien, l’huile de dattier du désert d’aromazone avait été incroyable sur ma peau (pores plus resserés, pas de boutons, de peau sèche et moins de points noirs). C’est la meilleure à ce jour que j’ai pu tester. Viens ensuite l’huile d’argan étrangement. Impossible à trouver en Australie les deux (l’huile d’argan est commandable mais hors de prix). Et pas d’hydrolat non plus en Australie à part de l’eau de rose dans les deux magasins indiens près de mon trou perdu qui ont mystérieusement fermés il y’a deux mois donc j’ai plus accès ni à de l’eau de rose, ni à des poudres ayurvédiques^^.
      Je fais sans donc, j’ai dû réadapter tout et j’ai toujours une jolie peau en ce moment, ouf^^
      Je ne sais pas si ça intéresse spécialement mes lecteurs ma routine visage 😀 Mais je ne fais pas du tout ce que l’on recommande en général et c’est finalement ce qui marche vraiment pour moi.

      J'aime

      • Coucou Nouillemie,
        merci pour tes suggestions. Je suis justement en çe moment en train de tester d’huile de dattier du désert. Trop tôt pour valider les effets à long terme mais J’aime beaucoup déjà son toucher huile sèche.
        Et je suis sûre au contraire que tes conseils et habitudes pour une routine survivaliste intéresseraient tes lecteurs. Bonne continuation !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s