Nan y a rien à faire, j’aime vraiment pas le savon pour laver mes cheveux.

Cela fait environ plus d’un mois à présent que j’ai enfin trouvé la sortie de ma forêt pour m’installer dans une vallée isolée et tout aussi perdue. Et dire que je pensais que j’étais déjà assez limitée dans le choix de produits naturels et cosmétiques, là je suis passé à un niveau supérieur^^.

En effet, non seulement il n’y a pas de shampoings bio ici mais surtout j’ai dû dire adieu à la farine de pois chiche… Ou au simple fait de pouvoir aller au supermarché le plus proche toutes les semaines. Sachant que la poste est à 1h à vélo. Je vous avoue qu’une vague de désespoir m’a envahie quelque peu. 😀

Alors que faire ? Par chance (ou pas), je suis dans une ferme qui élève en parallèle de son activité principale des poules en liberté. Donc à moi les shampoings à base d’oeufs frais ! Sauf que c’est bien beau mais au bout de quelques semaines, je sais que mes cheveux commenceront à saturer. Du coup j’ai dû réfléchir à quelques alternatives qui pouvaient se présenter directement sur mon lieu de travail. Et devinez en quoi cette ferme s’est spécialisée ? A la fabrication de savons au lait de chèvre biologique ! Fallait pas que je loupe ça, c’est pourquoi je suis sortie de ma cabane au fond des bois^^.

 IMG_20141125_152537Moi qui me plaignais de ne pouvoir faire mes propres savons, j’ai vu grand^^

Je vous parlerai bientôt de ses avantages sur la peau qui sont indéniables, je peux même dire après de longs tests que ça fait des merveilles sur certains cas comme l’eczéma ou le psoriasis, mais aujourd’hui c’est plutôt autour des cheveux que l’on va s’intéresser.

Parce que étrangement lorsque je suis arrivée, on m’a très vite chaudement conseillé d’utiliser ce savon comme shampoing sur mes cheveux. Je peux vous dire que j’ai tiré sur le moment une de mes fameuses moues dubitatives que je regrette un peu d’avoir affiché sans le vouloir. Car le savon artisanal sur mes cheveux, c’est juste catastrophique. Et malheureusement, ça n’a pas loupé avec celui-là non plus^^. Même avec 1/3 de lait de chèvre bio au total, ça ne change rien au fait que la saponification à froid est la même de base. (Et que seul peut-être un savon spécifiquement étudié pour le lavage capillaire avec de l’huile de palme par exemple ou un taux de surgraissage précis et différent pourrait convenir. Et encore, c’est sans compter sur la dureté de l’eau de la région. Enfin bref, c’est assez rare que ça convienne malheureusement). Mais bon j’étais là pour un petit moment et il y’avait pleins de savons à disposition, ça aurait été dommage de ne pas tester plusieurs possibilités avec.

Et les voici donc par ordre croissant du pire au mieux 😀 :

– Bon déjà j’ai même pas tenté d’appliquer le savon directement sur mes cheveux, je connaissais d’avance le triste résultat. Je me suis retrouvée un jour, avec un savon de castille bio soit-disant multitâche et étudié pour, les cheveux gris et recouverts d’une pellicule cireuse et grasse hyper coriace à faire partir. J’ai dû attendre 5 jours et me laver deux fois les cheveux entre temps pour m’en débarrasser. Donc je ne le conseille à personne.

IMG_20141230_131154

Faire fondre un tiers de savon dans trois tiers d’eau bouillie ou distillée : Normalement avec cette technique, si seule la qualité de l’eau est en cause dans l’apparition de la pellicule grise cireuse, cela résout le problème. Alors certes on a moins les cheveux gris après mais le toucher reste gras et cireux quand même, on a des mèches agglomérés ensemble, vraiment pas jolie comme résultat.

– Faire fondre le savon directement dans du thé vert : Le thé vert est censé être un léger nettoyant et rendre les cheveux brillants. Cela améliore le résultat en effet mais le thé se révèle encore insuffisant et le lavage également. Ah et puis le démêlage est difficile.

Faire fondre le savon directement dans le thé puis rincer au vinaigre : La technique la moins catastrophique pour les cheveux mi-longs à longs. Mais franchement en comparaison avec un lavage à l’oeuf, un lavage au shikakai, au ghassoul, à la saponaire ou encore à la farine de pois chiche (et j’en passe), le résultat n’en vaut pas la peine. Mes cheveux restent ternes, à moitié propres, plats. Le rinçage de la pellicule cireuse est ardue ainsi que le coiffage.

_ _ _

Par contre c’est vrai qu’en ce qui concerne les cheveux courts, le savon saponifié à froid distillé au moins dans de l’eau sans calcaire convient. Les cheveux de Monsieur ne s’en portent pas trop mal. J’imagine même que ce savon doit être plutôt bénéfique pour une personne qui souffre d’eczema ou de psoriasis au niveau du cuir chevelu. Donc au final je conseillerai cette méthode aux cheveux courts (bien courts, pas mi-longs) avec ou sans cuir chevelu à problèmes et pour ceux qui n’ont pas d’autres choix sur le moment ou occasionnellement comme les voyageurs. Mais pour moi, c’est définitivement non comme shampoing vu le nombre d’ingrédients naturels qui font mieux et prennent soin en même temps des cheveux.

Ou alors faites comme Mini ou encore Dame Silù, servez-vous du savon saponifié comme après-shampoing démêlant ! Là oui, ça marche drôlement bien. Et c’est super pratique quand on barroude partout. Dommage que j’ai les cheveux mi-longs du coup, avec tous ces jolis savons au bon lait de chèvre qui m’entoure.

_ _ _

 LE CONSEIL EN PLUS : Pitié pas sur le visage le savon, ce n’est pas fait pour et j’ai encore fait le test spécialement dans mon prochain article, patience les amis.

Enfin le fin mot de l’histoire, c’est que je suis restée au lavage de mes cheveux avec oeuf/vinaigre/eau tiède :D. Même si je vois qu’ils saturent un peu maintenant en regraissant un peu vite, c’est toujours mieux que le savon. J’attend de pouvoir enfin tester le lavage à la farine de soja, cela m’intrigue.

Publicités

9 réflexions sur “Nan y a rien à faire, j’aime vraiment pas le savon pour laver mes cheveux.

  1. tu devrais essayer en utilisant pour te laver les cheveux de l’ eau de pluie ( pas trop dur dans les alpes du queensland…) filtrée et verdunisée
    à défaut que ça marche, essaies avec une savonette du supermarket contenant du sodium chloride et soit de l’ acide éditronique, soit de l’ EDTA ( contre le calcaire); dans ce cas, on frotte sur les cheveux la savonette

    J'aime

    • Merci pour les conseils ! Mais l’EDTA, c’est pas mauvais ça ?
      Ah j’ai oublié de dire dans l’article que je me lave obligatoirement à l’eau de pluie : hors des villes, le système des eaux ne fonctionne que par citernes d’eau de pluie, même pour les écoles publiques 😉
      Tout le monde a sa grosse citerne d’eau près de la maison et c’est intéressant d’observer ça. Par contre malheureusement cette année nous sommes en pleine période de sécheresse (l’année dernière c’était des inondations) du coup on se rationne beaucoup pour l’eau.

      J'aime

  2. Je ne me lave plus mes cheveux mi longs (et tout le reste d’ailleurs) qu’au savon surgras SAF depuis 6 semaines (avant c’était shampoing bio depuis qq semaines et avant ca, shampoing dégueu). Après avoir galéré 2 ou 3 fois pour trouver le coup de main, si je masse et rince soigneusement, ils sont parfaitement propres au sortir. Et rinçage final l’eau froide + jus de citron bio obligatoire. Ils sont aussi bien plus brillants, moins secs dan les longueurs et plus disciplinés. Et surtout, le gras des racines est.. moins gras, comme si elles le réabsorbaient mieux..
    J’apprends avec un peu de tristesse que ça ne marche pas pour tout le monde… Peut être que ça vient du fait que le mien se compose entre autres d’huile de palme ? Peut être aussi est il effectivement élaboré pour cet usage (bien possible puisque la marque le présente comme un savon « unique » 5 en 1). En tout cas c’est vraiment dommage que ca ne marche pas pour toi, car pour moi qui suis une nomade aussi (d’ailleurs je reviens du WA!), quel kiffe minimaliste de n’avoir qu’un seul produit lavant dans ma trousse de toilette!
    oui parce que je lave aussi mon mon corps, mon intimité et mon visage avec, et c’est tout doux sur ma peau mixte!

    J'aime

    • Oui, j’étais super déçue de constater que mes cheveux n’aimaient vraiment pas ça. Et pourtant j’en ai testé des savons, des méthodes, etc… Moi aussi je voulais faire mon « kiff minimaliste » 😀
      Mais bon en même temps mon visage ne le supporte pas non plus donc j’ai moins de regrets. Je suis même très étonnée que cela puisse correspondre à certaines personnes lors d’ un usage courant car ce n’est pas franchement adapté au visage. Et encore moins pour l’intimité, j’ ai vu pas mal de filles subir malheureusement des sécheresses intimes et des mycoses à cause de leur savon, même surgras et artisanal…
      Mais si cela te correspond, tant mieux ! C’est vrai que c’est très pratique en vadrouille.
      Au fait, c’est quelle marque ton savon ? 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s