Le savon comme No-poo, ultime chapitre : Point trop n’en faut.

Bon. Parfois mes tests ne sont pas bien heureux ou particulièrement réussis. Et actuellement, c’est effectivement le cas. Comme quoi il me reste encore beaucoup à apprendre. Et l’idée d’utiliser uniquement du savon pendant deux mois afin de laver mes cheveux, n’était ainsi pas très glorieuse en fait.

J’étais un peu trop excitée à l’idée que le savon saponifié à froid me réussissait ENFIN grâce à l’eau Néo-zélandaise. Alors je me suis donc faitIMAG0291 le pari à moi-même (oui, j’aime bien me lancer des défis un peu inutiles voir stupides) de savoir combien de temps je pouvais l’utiliser seul en tant que No-poo. Et bien je vous donne le résultat sans plus attendre : pas plus de deux mois.

Et non sans conséquences assez pénibles. J’avais déjà eu quelques doutes à me lancer dans ce genre d’expérience car je sais que le savon possède un PH basique qui ne convient pas de base au visage. Et donc par déduction, pas plus pour le cuir chevelu qui a besoin d’un soin plus acide. J’avais ainsi commencé à introduire un rinçage au vinaigre, truc que je ne fais jamais normalement ayant les cheveux brillants naturellement et pas de soucis particulier. Sauf que c’était trop tard ou pas assez finalement. J’ai développé au bout de ces deux mois de sacrées démangeaisons, des rougeurs et même des pellicules. Je n’en avais jamais vraiment eue jusqu’à ce jour. Je me réveillai même parfois la nuit à force de me gratter la tête. Et j’avais pourtant arrêté le savon aussitôt que ces symptômes étaient apparus. Mais le mal étant déjà fait, j’ai dû élaborer une routine soin il y’a de cela trois semaines afin de réparer les dégâts et rééquilibrer mon cuir chevelu sensible en détresse.

Et pour couronner le tout, j’ai aussi récemment développer une dermite (encore !) à la racine de mes cheveux et aux sourcils. En réaction justement à mon problème de cuir chevelu. Que du bonheur. Celle-là je la mate en ce moment avec un gommage rapide au bicarbonate de soude tous les 3 jours et du yaourt – vinaigre de cidre. Oui IMAG0294je suis un peu agacée alors j’hésite même plus à utiliser du bicarbonate qui me rend rouge pendant deux heures. Mais au moins, c’est radical et me soulage bien les jours qui suivent^^. Aussi efficace que le vinaigre de cidre mais en plus brutal et peut-être pas aussi actif sur du long terme. A voir. Je vais devoir attendre encore une semaine pour que cette dermite disparaisse véritablement, je pense, mais c’est déjà en bonne voie. Je vais tenter peut-être sous forme de lotion à l’avenir.

Donc mon soucis au moment de réfléchir à cette routine fut en fait de savoir si finalement je n’avais pas non plus une dermite au niveau du crâne. Apparemment non car mes pellicules étaient petites et sèches et mes cheveux ne paraissaient pas plus gras ou fragiles que d’habitude. Je me suis alors appuyé sur une routine adaptée à ce genre de situation et dont j’avais déjà écrit un article. Mais en prévention et au cas où, j’ai tout de même introduit en plus du vinaigre de cidre bien utile en cas de dermite. Dans tous les cas, il va aider à rééquilibrer le PH.

__________

Voici ainsi le protocole qui me sert actuellement, adapté aux cuirs chevelus abîmés, réactifs, déséquilibrés et qui démangent férocement :

Pré-masque yaourt-vinaigre de cidre, trois cuillères à soupe de yaourt au lait entier et une cuillère à café de vinaigre. On apose sur le cuir chevelu, on masse doucement et on laisse poser 10 à 20 min.

ou

 Pré-masque gommant sucre roux – yaourt, juste deux cuillères à soupe de yaourt pour la même quantité de sucre. Effectuez des massages lents et doux pendant 5 min. Une semaine sur deux vous alternez ces masques en fait.

Shampoing doux sans silicone

Rinçage au lait d’avoine additionné de quelques gouttes de vinaigre

En alternance avec

No-poo à l’oeuf comme j’en ai l’habitude avec cette recette. Et rien d’autre, c’est un deux-en un.

Le conseil d’une survivor : Il est tout à fait possible de remplacer le yaourt au lait de vache par celui au soja. Surtout pas de bain d’huile, de masque au beurre de karité ou de shampoing un peu décapant.

Ici, il s’agit d’une routine qui utilise ce que j’ai pu trouver dans ma cuisine. Il est aussi possible de le faire avec certaines poudres indiennes qui soignent, ce n’est pas exclu.

Et cela fait trois semaines à présent que je soigne progressivement et en douceur ma peau. Les rougeurs ont à présent totalement disparu ainsi que les pellicules mais mon crâne se remet à gratter encore au bout de la fin du deuxième jour du shampoing. Ce qui est déjà très bien, c’était le soir même auparavant et de manière bien plus féroce. Là c’est assez léger en comparaison. Et j’attends encore quatre jours entre deux lavages sans trop de problème, inutile d’agresser d’avantage, et les démangeaisons sont devenus largement tolérables. Par contre mes cheveux regraissent tout de même plus vite qu’auparavant, me grattant pas mal la tête évidemment au troisième jour^^. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’ ils restent beaux malgré tout ! Au moins ça c’est chouette. Juste ma couleur naturelle qui est devenue plus « froide » (le lavage au savon laisse une pellicule) et foncée qu’auparavant, je retrouverai certainement mes reflets flamboyants petit à petit avec ces soins.

_________

Nouvelle moralité à cette histoire :

Si par chance le savon vous convient comme No-poo, utilisez-le alors ponctuellement et uniquement en alternance avec un autre No-poo ou un shampoing doux sans silicone si vous avez le cuir chevelu sensible. Mais absolument pas seul sur du long terme ni de façon exclusive.

 

Publicités

7 réflexions sur “Le savon comme No-poo, ultime chapitre : Point trop n’en faut.

  1. Pingback: Le savon SAF comme Shampoing… ou pas | WaxUp is in the air

  2. Ah voilà! on en vient aux memes conclusions! Pareil j’ai essayé pendant un mois un savon comme shampoing et ça a été la cata, mon cc était ultra sec, j’avais des pellicules+++, le front qui pèle…. Affreux!
    Mon expérience ici:
    https://waxupintheair.wordpress.com/2016/03/28/le-savon-saf-comme-shampoing-ou-pas/

    Il faut que j’essaie tes traitements contre la dermite parce qu’elle ne me quitte jamais totalement ;-)!

    Bises

    J'aime

    • Bonjour !

      Ah oui, à la lecture de ton article je peux confirmer tes conclusions et tes soupçons^^
      J’ai attendu tellement longtemps de tomber enfin sur le jour où un savon conviendrait à mes cheveux que j’ai malheureusement était bien trop enthousiaste. J’ai donc vécue à mon tour la malheureuse expérience. Cela et aussi mon goût du risque au niveau des tests sur moi-même. Surtout que j’étais vraiment curieuse de savoir et que je sais que beaucoup de personnes se lavent sans soucis les cheveux au savon. C’est comme pour le savon sur le visage, j’aurai du me méfier. 😀 Ils sont beaux en tout cas les tiens.

      Bon courage pour ta dermite, j’ai réussi à m’en débarrasser un an et elle revient me hanter depuis mon départ d’Australie avec le flot d’aventures et d’émotions non réellement recherchées^^. Il faut que je refasse tout le protocole ou que je test encore un truc.

      J'aime

  3. Ah, le savon comme no poo… J’adore la sensation lors du lavage, alors je craque, mais pas plus d’une fois par mois ou toutes les trois semaines, car le savon est très asséchant, surtout pour quelqu’un comme moi qui suis au water only le reste du temps depuis maintenant un peu plus de deux ans. Dans mon cas, tout no poo même doux et hydratant est un peu agressif ou déséquilibrant désormais (cheveux qui sont un peu asséchés le jour du lavage, et ensuite regraissent plus vite, ou plus exactement deviennent un peu moches sans être forcément sales, alors qu’ils sont très beaux après le lavage) , même s’il peut être intéressant de temps à autre si les cheveux deviennent ternes ou commencent à exiger des water only trop rapprochés, signe que l’eau chaude n’est plus suffisante pour se débarrasser de toutes les salissures. Et c’est vrai que les savons SAF habituels sont loin de donner les meilleurs résultats, mieux vaut leur préférer des savons spécialement formulés pour le shampoing, type Pachamamai (ma plus belle découverte à ce jour), ou Amrita Organics (pas mal non plus, mais un chouïa plus asséchant), ces savons ont la particularité de ne pas nécessiter de rinçage acide après application contrairement à un savon SAF traditionnel. Ceci dit, je termine toujours le lavage avec une vaporisation d’eau de source ou pétillante avec un pH de moins de 7. Bref, le savon en shampoing, c’est parfois une merveille, mais ça doit rester un plaisir rare. Donc, j’imagine le résultat avec un lavage, voire deux, par semaine ! J’espère que ton cuir chevelu retrouvera bientôt son équilibre en tous les cas. Et en no poo tout doux de type « après-shampoing », entre deux lavages au savon, je conseille vivement la compote de pommes sans sucres ajoutés (à appliquer sur cheveux secs et à laisser poser maximum une demi-heure si on l’utilise en masque lavant, sinon à utiliser sans pose ou presque comme un shampoing traditionnel), ou même le sirop d’agave dilué à 50/50 dans de l’eau de source. C’est aussi facile à appliquer et rincer qu’un shampoing traditionnel, bien adapté aux lavages fréquents s’ils sont nécessaires, et le pH est très légèrement acide. Bref, de bons 2 en 1 trouvables dans une cuisine !

    J'aime

    • Tu me rappelles douloureusement que la compote de pomme n’existe pas en Nouvelle-Zélande^^. Juste de l' »apple sauce » anglais bourré de sucre. J’aurais adoré faire ce No-poo, il me tente depuis que tu m’en a parlé dans un ancien article 😉
      Un jour promis, un jour !
      Sinon oui, pas plus d’une fois par mois le savon pour moi à présent !
      Je n’ai pas encore vraiment tenté l’aventure du Water only car je me suis toujours retrouvée avec une eau soit super calcaire, soit super chlorée. Je vais m’y pencher un peu plus à présent, ayant une eau assez douce.
      L’eau gazeuse a aussi la particularité de nettoyer la peau et les cheveux a elle-seule. Les Coréennes utilisent cette astuce afin de nettoyer en profondeur leur peau de temps en temps en complément du layering. J’étais justement en train de voir pour faire le test sur les cheveux !

      J'aime

      • Je te confirme pour l’eau gazeuse ! Le pH est acide juste comme il faut (autour de 5.5), je l’utilise aussi bien pour la peau que pour les cheveux, ils apprécient, et l’avantage, c’est que du Perrier ou équivalent, ça se trouve à pas mal d’endroits dans le monde, et que ce n’est pas hors de prix vu qu’on en utilise peu à chaque fois quand l’eau est dans un spray (à peu près 125ml pour ma part, voire moins).
        Dommage pour la compote de pommes. Tu vas être condamnée à faire ta propre préparation de purée de pommes, du coup… à condition de trouver des pommes, évidemment 😉. Je suis aussi encore en plein tests car je vais souvent à la piscine et le water only à l’eau bien chaude ne suffit pas toujours à se débarrasser du chlore (d’où les craquages savon de temps en temps, en plus du plaisir de la mousse). Et les rinçages acides type vinaigre ou citron ou jus de pommes ne fonctionnant pas très bien non plus, je cherche encore la bonne solution. Le jus d’orange (issu d’oranges pressées, bien évidemment) aurait des vertus intéressantes… Je tenterai un jour et te tiendrai au courant avec plaisir.

        Aimé par 1 personne

      • non mais, les filles !!! vous n’ alllez pas vous passer la bonne eau d’ Appolinaris sur les cheveux!!!
        déjà que, depuis le marché unique elle est introuvable pour la boire !!! lol

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s