Soins capillaires clarifiant : quand, comment et pourquoi ?

Il est possible qu’un jour nos cheveux soient anormalement lourds, graissent plus vite depuis plusieurs semaines et se retrouvent ainsi étonnamment ternes.

Cela peut être induit par plusieurs facteurs auxquels on ne pensent pas toujours. Comme l’utilisation fréquente auparavant de produits siliconés ou provocant une pellicule cireuse (attention d’ailleurs aux savons saponifiés à froid) ou encore l’application régulière de produits trop lourds ou trop gras tels les bains d’huile ou des masques nourrissants même bio. Ou alors est-ce vos premiers pas dans la slow cosmétique et exprimez-vous la volonté de vous débarrasser des couches de produits chimiques accumulés au fil des années ?

Le masque ou soin clarifiant consiste ainsi à débarrasser la fibre capillaire qui étouffe sous une couche imperméable de cire/gras/silicone ou quat. Souvent le cuir chevelu en pâtit de plus en produisant également des pellicules et en surgraissant. Donc un petit massage gommant léger peut aussi se révéler utile.

Et bien entendu baisser notamment en parallèle la fréquence de masques lourds type lait de coco, beurre de karité ou huile végétale.

______

Les méthodes « one shot » :

  • Argile blanche ou bentonite clay, en tant que masque en ajoutant de l’eau minérale ou bouillie et à laisser agir une demi-heure. Attention avec cette recette, cela fonctionne mais vos cheveux risquent de ressortir avec une drôle de texture ou assez secs.
  • Bicarbonate de soude*, et il existe deux écoles à ce sujet. La première et recommandée par l’expérimenté chevelu blogueur Chamane est de simplement mélanger une cuillère de bicarbonate à son shampoing. Facile et efficace, on reproduit le principe du shampoing clarifiant. La deuxième solution consiste quant à elle en la pratique du fameux no-poo bicarbonate/vinaigre de cidre. Je suis généralement contre cette méthode agressive mais en cas de dermite sébhorréique ou d’étouffement capillaire, elle se révèle utile en utilisation exceptionnelle ou courte.

*Bien que cela soit très efficace, il ne faut cependant ne pas en abuser car cela abîme obligatoirement les cheveux. C’est vraiment en cas de recours. Je déconseille par ailleurs d’utiliser également souvent du jus de citron, cela fragilise bien trop la fibre capillaire. Je sais que c’est la mode en ce moment chez les anglo-saxons afin de se débarrasser de leur couleur chimique : oui à condition de savoir auparavant que cela va abîmer indéniablement au passage vos cheveux.

Les méthodes en plusieurs applications dites plus « douces » :

  • Vinaigre de cidre, en dernière eau de rinçage diluée à 15% dans de l’eau. Au bout de trois ou quatre utilisations (et utilisé en parallèle avec des soins nettoyants non gras, cireux ou siliconés) on constate normalement la disparition des symptômes d’un étouffement capillaire.
  • Shikakai, en simple masque nettoyant. On y ajoute progressivement de l’eau afin d’obtenir une pâte onctueuse et on laisse poser 15min. Si vous craignez un dessèchement de votre chevelure ou de votre cuir chevelu, il est possible d’ajouter un peu d’hydratation à l’aide de yaourt, glycérine, sirop, etc… Ou de le mêler à d’autres poudres plus douces. Juste pas de corps gras en fait.
  • Rhassoul, également en masque nettoyant et avec le même processus. Il agit d’ailleurs bien mieux en tant que clarifiant employé seul.
  • Farine de pois chiche et certaines autres poudres indiennes. Quelques poudres comme la farine de pois chiche, la reetha ou bien même le neem se révèlent en effet être des nettoyants assez énergiques qui suffisent pour clarifier progressivement les cheveux. N’hésiter pas à les mélanger avec d’autres poudres ou entre elles afin de les rendre moins agressives.

Le conseil d’une survivor : Enfin il est bien sûr possible d’alterner entre toutes ces méthodes plus douces.

______

Finalement la procédure la plus simple mais aussi la plus respectueuse :

Est donc de simplement se contenter de supprimer tout shampoings ou soins siliconés et utiliser alors uniquement des shampoings doux sans silicone, des no-poo et soins naturels qui se rincent facilement comme l’avoine, l’avocat (pour les chevelures qui réclament du gras), le yaourt, etc… Les cheveux se débarrasseront spontanément au fil du temps de la couche qui les encombrent. Cela demande un peu de patience.

IMAG01303

Je récupère ainsi au fur et à mesure enfin mes reflets naturels ! Quoiqu’il reste encore du chemin à parcourir^^. Mais c’est ce qu’il faut pour ne pas rendre mes cheveux comme de la paille. J’ai uniquement employé du vinaigre de cidre en dernière eau de rinçage (les deux premières semaines car je me méfie avec mon cuir chevelu sensible) tout en alternant shampoing sans silicone, no-poo à base d’oeufs et uniquement du yaourt en tant que soin hydratant sous la douche. Il suffit d’être patient car il s’agit de la méthode la plus douce mais aussi de la plus adaptée aux cuirs chevelus et chevelures fragiles.

Publicités

7 réflexions sur “Soins capillaires clarifiant : quand, comment et pourquoi ?

  1. Bonjour !! je n’ai jamais mis de commentaire sur ton blog et pourtant je l’adore !!! Pour les soins clarifiants, j’utilise quelquefois du lait de coco avec de l’argile… que je laisse poser une heure. C’est bien aussi… mais comme je fais attention à ne pas mettre trop de produits sur mes cheveux je n’en ai pas vraiment besoin ! j’aime beaucoup tes articles toujours bien construits, et rédigés. As tu un article sur la chute des cheveux ? à bientôt !

    J'aime

    • Bonjour Claudie !

      Oui, le masque lait de coco et argile est assez réputé pour clarifier les cheveux en cas de henné… Je n’en parle pas vraiment ici car chez certaines personnes, le lait de coco se révèle malheureusement catastrophique (cheveux desséchés et foutus à coup sûr chez moi, par exemple).

      Pour la chute de cheveux, je n’en ai pas encore parlé en effet car c’est finalement un sujet vaste.
      C’est beaucoup de facteurs qui entrent en compte et ils peuvent être très variés aussi.
      Manque de fer ou de magnésium, brosse ou brossage inadaptée, thyroide défaillante, changement hormonale brutal (maternité, adolescence), pillule, dermite et j’en passe… Il faudrait auparavant trouver la cause avant de tester un truc sinon on ne soigne pas vraiment le problème.
      Il y’a aussi bien sûr des astuces qui aident en cas de simples chutes saisonnières ou occasionnelles comme se complémenter correctement en minéraux et bonnes graisses et le rinçage à certaines plantes/jus d’oignon.
      Pour moi en ce moment c’est l’automne et en général je laisse faire la nature car ça ne dure que quelques semaines. D’ailleurs cela a déjà stoppé suite à ma première semaine d’application d’huile de magnesium pour tester un truc qui n’a rien à voir^^.

      J'aime

  2. Bonsoir je viens de découvrir votre blog et il est assez intéressant. J’ai les cheveux naturels et j’ai garder ma couleur naturelle j’envisage d’utiliser 1 lait pr corps clarifiant a base d’huile de coco pr mes cheveux est ce ke je vai perdr ma couleur kel snt ls inconvénient merci de me répondre.

    J'aime

    • Bonjour !
      Cela dépend de la composition de votre lait pour qu’il obtienne son effet clarifiant. Je pense que cela risque en effet d’éclaircir votre couleur naturelle selon l’ingredient clarifiant. Voir meme d’abimer vos cheveux si son objectif est d’exfolier la peau.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s