Chevelures rousses ou auburns : raviver ses reflets au naturel

J’ai affirmé un jour sur ce blog n’avoir jamais utilisé de henné, qu’il soit neutre ou non, ni même de coloration chimique. Et c’est vrai, même si cela peut sembler parfois improbable aux yeux de certaines personnes de mon entourage. Oui, parfois je remarque bien que la personne en face de moi ne me croit absolument pas. Et c’est bien la peine de m’embêter à éviter à tout prix tout changement au niveau de ma couleur naturelle si c’est pour que tout le monde pense que c’est du faux au final^^.

J’ai en effet eu la chance d’avoir hérité d’ une sympathique couleur naturelle, à défaut d’une texture soyeuse ou juste disciplinée. J’ai également sagement écouté ma mère, ancienne coiffeuse, à propos des bons gestes à adopter dès l’enfance. Elle refusait par exemple catégoriquement l’ idée de me faire une coloration chimique ou bien même du henné. Chose qu’elle faisait pourtant à mes soeurs à leur demande. Ayant été elle-même une pure rousse, elle avait en effet malheureusement expérimenté la perte de sa jolie couleur naturelle à force de chimique au fil des années et était donc la mieux placée pour me conseiller de ne pas tester…

Cependant bien que j’ai la chance d’être une véritable auburn (voir juste typiquement rousse auprès de mes amis), il est aussi vrai que comme tout le monde, ma couleur naturelle parait parfois fade, plus foncée ou moins cuivrée. Et c’est une chose que n’importe quelle crinière auburn ou rousse subit à un moment ou un autre. C’est par ailleurs souvent le cas à l’entrée ou sortie de l’hiver, après une période de maladie et de convalescence ou simplement peu de soleil pris dans l’année. A ce moment là, de nombreuses personnes adoptent alors une couleur, des reflets ou même du henné pour « rafraîchir » leur chevelure. Sauf que pour certaines têtes tétues, qui comme moi refusent quoique ce soit de définitif ou de chimique inutilement agressif, c’est tout un autre système auquel on doit réfléchir afin de raviver notre crinière.

J’ai donc adopté au fil des années quelques trucs pour rebooster un peu ma couleur naturelle, sans la modifier, quand elle en avait vraiment besoin. J’ai ainsi déjà essayé des shampoings gloss à base de pigments ou de quinquina rouge, parfois de fausses colorations éphémères sans ammoniaque lors d’ une occasion spéciale (et parce que je restais une ado parfois frustrée de ne pas pouvoir faire de couleur comme tout le monde) et par la suite quelques rinçages pas toujours convaincants. Et puis lorsque je me suis mise à vivre en Australie, je n’ai ainsi plus eu vraiment besoin de ce genre de « regain » grâce au soleil permanent dont je bénéficiait et la perte de saison hivernale. Mais avec mon récent emménagement en Nouvelle-Zélande, cela a encore changé. Mes mésaventures avec le savon comme shampoing, le stress intense que j’ai subis récemment et l’entrée en hiver kiwi avaient finalement eu raison de mes reflets cuivrés.

Et à présent et depuis trois semaines, je suis enfin parvenue à une solution totalement naturelle et satisfaisante ! Je partage donc ici la méthode pour retrouver ses reflets flamboyants.

Je suis désolée si aujourd’hui je ne m’adresse pas à tout le monde, vous pourrez au pire partager l’astuce avec un(e) ami(e) ou quelqu’un de votre famille !

IMAG0593

Le faux rinçage aux pelures d’oignon et tisanes :

  • Deux grosses poignées de pelures d’oignons communs. Il en faut assez pour remplir une petite casserole en fait.
  • Deux sachets de tisanes aux fruits contenant de l’hibiscus en premier ou du rooibos. De nombreuses tisanes aux fruits rouges, baies ou fruits de la passion contiennent de l’hibiscus comme premier ingrédient donc n’hésitez pas !
  • En option : quelques clous de girofles

 Déposer l’ensemble dans une petite casserole, ajouter de l’eau froide jusqu’à en recouvrir les IMAG0536pelures et placer ensuite le tout sur un réchaud pour une demi heure à une heure environ à feu doux ! L’idée est en fait d’obtenir une décoction de couleur rouge brique foncée comme sur la photo. Si vous obtenez un peu moins que l’équivalent d’un verre en liquide, ce n’est pas grave, c’est qu’il sera simplement plus concentré.

Et là faites très attention car la partie la moins drôle s’annonce, ce liquide tâche en effet méchamment les habits et les lavabos. Donc ce que j’ai trouvé de moins catastrophique est en fait de me servir d’un pinceau et de procéder au dessus de l’évier en inox de la cuisine.

Première étape : Se laver les cheveux avec un shampoing doux sans sulfates ou du rhassoul/noix de lavage. Evitez vraiment le shampoing aux oeufs et certaines poudres nettoyantes, vos cheveux par la suite auront une drôle de texture avec la décoction. Et n’ajouter aucun démélant, après-shampoing ou sérum après ce shampoing. Essorez vos cheveux, sortez de la salle de bain et dirigez-vous vers l’évier de votre cuisine avec votre verre de décoction, un large pinceau, une serviette foncée ou une à jeter à portée de main ainsi qu’un sac plastique si possible.

IMAG0602Deuxième étape : Appliquez au pinceau le jus rouge brique sur l’ensemble de la chevelure bien au dessus de votre évier. Attention, cela tâche facilement les meubles clairs et les habits donc la serviette foncée autour des épaules est obligatoire.

L’astuce d’une survivor : Si quelques gouttes tombent sur le carrelage clair ou un meuble proche, nettoyer aussi vite que possible.

Troisième étape : S’il fait beau, essorer un peu la pointe des cheveux qui dégoulinent de jus rougeâtre et allez vous détendre dans le jardin ou sur le balcon pour profiter du soleil une demi heure avec la serviette sur vos épaules. Cela accélère l’éclaircissement de votre chevelure et on obtient ainsi des reflets cuivrés et mordorés. Si c’est l’hiver, envelopper alors vos cheveux humides dans un sac hermétique et patienter une demi heure avec la serviette foncée toujours sur vos épaules. Vos reflets seront plus cuivrés à rougeâtres.

Dernière étape : Simplement essorer délicatement et fermement vos cheveux s’ils étaient sous plastique ou les coiffer un peu s’ils étaient au soleil. Pas de rinçage à l’eau, il vous faut laisser ainsi vos cheveux. Et ne vous en faites pas, la décoction parfume très agréablement vos cheveux grâce à la tisane aux fruits, aucune odeur d’oignon à déplorer.

A présent le résultat le lendemain de ma toute première application :

IMAG0538

J’ai ainsi déjà récupéré en une seule fois mes cheveux d’antan ! J’ai eu par ailleurs l’occasion de laisser au soleil ma tignasse un bout de temps pour cette première donc mon auburn parait ainsi clair, comme lorsque j’étais en Australie.

Très satisfaite, je me suis même prise au jeu de tester deux autres fois à raison d’une application par semaine. Et je peux dire que cela fonctionne parfaitement et les résultats s’accentuent même, mes cheveux paraissent vraiment roux au soleil et restent auburn en intérieur. Je ne peux malheureusement vous poster d’autres photographies plus récentes, la luminosité actuelle est immonde^^. L’effet perdure en tout cas bien même avec un lavage dans la semaine entre les prises. Je pense que c’est donc un résultat sur du moyen terme, ce qui est un exploit en soi lorsqu’ on veut éviter le henné ou les colorations chimiques. J’arrête par ailleurs les applications pour mesurer la suite. J’ai ainsi retrouvé mes cheveux comme durant l’été austral mais en plein automne kiwi, sous la pluie. Même Monsieur en a été surpris puisque cela faisait bien six mois que mes cheveux étaient devenu plus foncés avec le voyage.

Publicités

11 réflexions sur “Chevelures rousses ou auburns : raviver ses reflets au naturel

  1. J’ai toujours voulu être rousse, mais je n’ai jamais sauté le pas des colorations chimiques (trop peur de flingué mes cheveux naturellement blonds et bouclés… et très fins, évidement!). J’ai tenté une fois un henné mal préparé et mal posé (aaah, les joies de l’adolescence!), qui m’a laissé avec des mèches d’un très bel (ahem) orange vif!
    Depuis, plus rien, nada, que pouic! Je fais simplement de temps en temps un rincage au citron, que je laisse sécher au soleil si possible, pour « redorer » mon blond lorsqu’il s’affadit, mais je n’en abuse pas parce que ça me flingue quand même méchamment la fibre!

    Du coup, je serai curieuse de voir ce que ta décoction pourrait donner sur un blond naturel… Comme tu le dis, l’hivers s’annonce en NZ (j’ai eu SUPER FROID en allant au boulot à vélo ce matin! Et je ne te parles pas de l’averse que je me suis prise sur la face en rentrant ce soir!), et je sais d’expérience que mon blond va perdre tout ses reflets à cause du manque de soleil (J’en arrive à avoir des racines naturelles, comme si j’avais oublié mon rdv chez le voiffeur pour ma décoloration). Comme je traverse une période de bouleversement dans ma vie, je me dis qu’un peu de fantaisie ne pourrais pas me faire de mal! Et puis après tout, ce ne sont que des cheveux hein 😉

    (Pourquoi les clous de girofle? Et tu as déjà testé avec des pelures d’oignons rouge? Tu crois qu’on obtient une couleur qui tire sur le violine??? Et quid du curcuma: j ai déjà vu des recettes pour « blondir » avec cette épice, mais j’ai l’impression qu’en fait ça colore juste en jaune pisseux. T’en penses quoi? Et sinon, c’est qui le plus fort: L’hippopotam ou l’éléphant?*)

    * toute ma reconnaissance éternelle si tu comprends cette blague débile X-D

    J'aime

    • pour un orange, on peut également utiliser la décoction de noyaux d’ avocat; laisser le rapé quelques minutes à l’ air pour faire apparaitre l’ orange avant de faire la décoction

      J'aime

    • Ouh là, j’ai compris la blague, héhé^^
      Je vais tenter de répondre dans l’ordre :

      Tester cette astuce sur une base blonde me laisse un peu hésitante. Je ne pense pas que cela devienne forcément joli, il y a le risque d’obtenir un orange pas des plus heureux. C’est à tester sur une mèche de la nuque au cas où toutefois ! Afin de ne pas mourir bête^^.
      Les clous de girofles accentuent les effets auburns.
      Je n’ai pas testé avec des pelures d’oignons rouges parce que cela tire en effet dans le violine foncé et je ne pense pas que cela puisse être harmonieux chez moi. De plus, je ne sais pas si la couleur serait exactement violine sur le cheveu. Cela doit encore dépendre de la base naturelle du cheveu.
      Le curcuma sert en effet dans le henné neutre ou henné naturel pour ajouter une note jaune. Donc parfois cela ressort jaune pisseux sur les vraies blondes ou avec certains hennés.

      Sinon comme astuces pour les blondes sans abîmer les cheveux : La camomille qui fait un peu moins jaune pisseux, les fleurs de calendula et de soucis ainsi que le rhapontic ou encore le jus de gimgembre.
      Et il y a aussi la recette de Pauline du blog « Les cheveux de Mini » qui préconise de la vodka mélangé à du miel.
      Donc il est possible de se créer une décoction constituée de camomille comme base auquel tu ajoutes soit des fleurs de calendula ou de soucis soit du rhapontic et enfin du miel. Ou alors tu appliques juste du jus de gimgembre seul.

      J'aime

      • Mon truc, c’est que je ne veux pas être plus blonde (je le suis déjà bien assée comme ça!), mais j’aimerai devenir rousse, ou au moins blond vénitien. La plupart des recettes naturelles qu’on trouve sur le net pour obtenir cette couleur sont prévues pour des chatains plus ou moins clairs, et proposent d’éclaircir et de « jaunir » en même temps.

        J’ai déjà essayé la camomille et d’autres « recettes pour devenir blonde », et je peux t’assurer que le résultat sur mes cheveux déjà très blond n’était pas joli du tout (en gros, ça donne un jaune pisseux semblable à une décoloration mal faite sur une base trop sombre). Et puis JE VEUX DU ROUX!!!!

        Bref, je crois que je vais plutôt miser sur une nouvelle coupe de cheveux plutôt qu’une couleur en ce qui concerne un changement de tête!

        J'aime

  2. Bonjour
    J’ai essayé votre technique avec de la cannelle et des clous de girofle car mes parents m’auraient tuée si j’avais épluché des oignons sans les manger ensuite et que le rooibos… ben, j’avais grave la flemme d’aller l’acheter;) Ça marche pas trop mal mais les résultats ne sont pas aussi visibles que sur vous mais en même temps j’ai les cheveux quasi-noirs avec des reflets roux que j’ai un peu perdus (en plus ça sent bon! la cannelle pas mes veuchs sans). Je voulais aussi vous remercier pour votre travail sur ce blog, c’est toujours un plaisir de vous lire (y a quasi pas de fautes d’orthographe). Bonne continuation!

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour,
    J’ai la chance d’avoir naturellement les cheveux blonds vénitiens. Comme vous je n’ai jamais fait de colorations de peur de perdre cette couleur naturelle si peu commune et tellement jolie. Etant ado mes cheveux tendaient plus vers le roux, puis avec l’âge et ayant vécu en bord de mer durant plusieurs années, ils ont évolué vers un blond plus cendré voir même californien en été. Aujourd’hui je souhaiterait raviver mon roux de façon naturel mais la plupart des sites proposent de recourir au henné. J’aurai voulu savoir si une fois que l’on applique plus votre mixture il y a un effet « racines » lors de la repousse des cheveux ou si ça ne fait que mettre en valeur les pigments naturels et si l’effet s’estompe après quelques shampoings.

    J'aime

    • Bonjour !
      Pas d’effet racine, c’est en effet pour essentiellement mettre en valeur les reflets naturels ! Donc c’est certes visibles mais de façon bien diffuse. L’effet s’estompe au bout de 3 semaines pour ma part avec 1 shampoing et un no poo par semaine.

      J'aime

  4. Bonjour,
    Etant moi même blonde vénitienne foncée mais qui tire sur le « brun » de plus en plus (merci la vie parisienne ! grrrr), je cherchais aussi un moyen de retrouver ma rousseur sans faire de coloration. J’ai essayé ta décoction mais je dois avoir loupé un truc quelque part car je ne vois pas vraiment de différence….La mixture ne tâche pas vraiment donc je suppose qu’elle n’est pas assez concentrée ce qui explique peut-être le peu d’effet. Faut-il mettre plus d’hibiscus que d’oignons ou l’inverse ? Autre question : le décoction est-elle liquide ou un peu épaisse (on ne voit pas bien sur la photo) ? Merci pour tes réponses car je serais ravie si ta super méthode pouvait m’être utile !

    J'aime

    • Salut !
      Alors c’est peut-être qu’il n’y avait pas assez de pelures d’oignon et il ne faut pas hésiter à laisser la mixture bien réduire. Même si cela reste liquide à la fin. Toujours plus d’oignon que d’hibiscus car elle ne sert juste qu’à modifier un peu la couleur finale. Et en vrai cela tâche à fond donc ce sera ton indicateur.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s