POURQUOI ÇA MARCHE JAMAIS SUR MOI ?! #2

Un article fleuve encore en écho avec un précédent article concernant alors mes déboires et multi-fails dans l’entretien de ma peau acnéique et sensible jusqu’à parvenir enfin à un équilibre.

Parce que bien sûr, vous pouvez très bien imaginer que cela n’allait pas juste s’arrêter à mon visage cette longue quête. Oh que non. Il fallait aussi que mes cheveux se joignent à la partie. Que de fun dans ma vie lors de mon passage au naturel et encore même maintenant. Et le mieux, c’est que cela peut toujours partir à la dérive du jour au lendemain, pour peu que je change d’environnement ou que les hormones par eux-même changent. Joie.

Et hop, je m’adresse ainsi à tous mes frères et soeurs d’armes qui ont galéré ou qui galèrent encore avec leur crinière ! Et qui souhaitent notamment avoir quelques pistes de réflexions afin d’éviter certaines erreurs dans le naturel.

Mais pourquoi ça marche sur eux mais jamais sur moi ?!!

_______

COSMÉTIQUES CONVENTIONNELS

Premièrement, il faut connaître les motivations qui m’ont conduite à adopter ce mode de vie pour mes cheveux. Je suis passée au naturel à leur sujet il y’a plus de 4 ans à présent et ce fut ainsi mon premier pas dans le naturel. J’arborais alors depuis le début de l’adolescence une masse de cheveux naturellement ébouriffée, pas douce du tout au toucher, qui graissait au bout de deux jours à peine et un cuir chevelu qui me grattaient parfois furieusement. Ma couleur naturelle était cependant assez vibrante et j’avais aussi les cheveux qui poussaient vite et qui brillaient facilement. Heureusement par ailleurs que ces deux choses sont bien restées jusqu’à ce jour^^. Passer au naturel était pour moi la promesse d’une chevelure enfin disciplinée, plus soyeuse et pouvant tenir plusieurs jours sans graisser. Et je peux dire que cela a été bien difficile à y parvenir et le chemin parsemé d’embûches. Même encore aujourd’hui, je sais que cela reste un combat de tous les instants.

La deuxième chose qui m’a motivé fut aussi les compositions assez catastrophiques des shampoings et autres soins capillaires conventionnels. Pour peu que l’on commence à déchiffrer les liste INCI, cela devient vite assez triste.

J’effectuais encore à cette époque deux shampoings, un pour cheveux gras et un pour cheveux secs en second lavage, et un masque conventionnel une fois par semaine. J’évitais en effet les après-shampoings car cela me graissait encore plus vite la tignasse et je n’utilisais ni de sèche-cheveux, ni de peigne. Juste une brosse plate basique. Je savais que les peignes me tiraient trop et que le sèche-cheveux n’était pas une bonne chose pour moi. Je me rinçais également les cheveux à l’eau froide en fin de douche et j’évitais soigneusement de me les attacher avec des pinces. Ce que j’avais hérité des conseils familiaux en fait. Sauf que ce n’était pas encore assez, bien entendu.

______

COSMÉTIQUES ISSUS DU FAIT MAISON.

IMAG0568correct1

« C’est quoi encore ce truc ? » 

Je ne sais pas ce qui m’a pris mais le jour où j’ai décidé de passer au naturel pour mes cheveux, j’y suis allé de façon un peu à l’arrache.

Période de transition, idée de tester des produits bio ou même de clarifier sa chevelure ? Pas pour Nouillémie. Nouillémie, elle avait décidé de foncer dans le tas et de tout faire toute seule. Genre le shampoing, les soins, masques et autres. Pas la plus heureuse des idées, j’en conviens. Parce qu’elle ne connaissait absolument pas sa véritable nature capillaire, ni ce que sa crinière allait apprécier ou non. Et ça je peux dire que sa crinière est en plus une vraie pot de vache qui n’aime quasiment rien. Et en à peine neuf mois, j’ai bien constaté que même si j’avais gagné un jour de lavage, j’avais non seulement toujours pas la chevelure douce promise mais en plus elle était devenue bien abîmée. A n’y rien comprendre. Et les déboires étaient loin d’être fini malheureusement…

– Shampoing solide maison au SCS : Je pense que ce fut ma plus belle erreur. Passer à un shampoing solide aussi décapant que peut l’être le Sodium coco sulfate. Beaucoup trop de ce tensioactif assez brutal et pas assez de matière grasse ou glissante pour amoindrir son impact au lavage. Je n’ai découvert que beaucoup trop tard que ce tensioactif était trop décapant et que c’était le SCI qui convenait. J’ai aussi compris que le shampoing naturel sans silicone avait de toute façon besoin d’être utilisé en alternance avec d’autres méthodes plus douces de lavage. Enfin bref, j’ai carrément dû couper mes cheveux et arrêter de faire des shampoings solides avec du SCS ou même n’importe quel ingrédient censé être pour cheveux gras. Parce qu’en plus oui, je faisais des galets du style romarin, argile verte et SCS. Argh.

– Bain d’huile : Ils ont tous fails. TOUS. Immanquablement. Coco, macadamia, noisette, olive, argan, tournesol noix du brésil… J’ai même pas eu le courage de tester la jojoba, j’étais déjà à bout après deux ans de tests. Et que je laisse poser une heure ou une nuit n’y changeait rien : mes cheveux ressortaient toujours aussi abîmés. Voir même plus avec l’huile de coco.

Seul l’avocat avait un effet pas trop mauvais, un petit peu moins secs en comparaison mais vraiment sans plus et pas d’amélioration au fil des applications.

– Après-Shampoing liquide au BTMS : pour tenter de contrebalancer l’effet paille que j’obtenais progressivement. C’était pas si mal mais le BTMS n’est pas le plus indiqué et je n’étais pas satisfaite de devoir l’utiliser en plus de formuler un truc complexe qui prend du temps.

– Après-Shampoing solide : Trop gras et pas assez efficace pour moi. Tout comme le beurre de mangue tant plébiscité d’ailleurs.

– Fluide hydratant maison : Le fameux mélange aloe vera/huile végétale et glycérine. Aucun effet que ce soit pour l’hydratation. Toujours des cheveux rêches.

– Sérum traitant : Utiliser une huile végétale spécifique avec des huiles essentielles après la douche. Juste trop gras. Mes cheveux sont trop fins pour cela.

–Masques maisons : Aux oeufs, mayonnaise, citrons, bananes, yaourt, lait de coco, crème avec protéines de soie ou non… Jamais assez efficace après forcément avoir été rincé par mon shampoing trop décapant maison. Seul l’avocat avait l’air de ne pas trop mal agir.

 Et tout ce que j’avais finalement compris, c’est qu’en fait mes cheveux étaient de nature plutôt fragile et sèche. Absolument le contraire de ce que je pensais premièrement. Et qu’ils sont encore plus chiants que ce que j’avais pu prédire ou imaginer. Bien plus chiants.

Le conseil d’une Survivor : La couche de silicone ayant disparue, la surproduction de sébum disparaît en général aussi progressivement. L’effet que l’on peut constater en parallèle est un assèchement lui aussi progressif des cheveux. Comme on n’utilise plus rien qui recouvre et protège de façon permanente la tige capillaire, celle-ci se retrouve ainsi à nu et fragilisée en plus de l’avoir été notamment par occlusion pendant des années auparavant. C’est pourquoi des cheveux de nature grasse ou regraissant vite sous produits conventionnels peuvent en fait se révéler totalement secs et abîmés lorsqu’on passe au naturel pendant une longue période.

______

INTRODUCTION DE LA SLOW COSMETIQUE ET DU NO-POO

J’ai commencé à constater un mieux quand je me suis mise à alterner avec des produits bruts et à en faire moins. Plus de bains d’huile mais juste du beurre de karité de temps en temps, plus de masques à part celui à l’avocat quand je dois me laver les cheveux plus souvent au shampoing ou avec une eau trop chlorée/calcaire et un no-poo doux. Un no-poo adapté pour les cuirs chevelus sensibles que j’effectuais en alternance de temps en temps avec un shampoing solide plus doux et adapté lui aussi aux cheveux abîmés et secs.

Il y’a eu une amélioration. Pas énorme mais elle fut là. Toujours pas de cheveux doux mais au moins ils étaient moins abimés et secs. Et fait, je suis simplement parvenue à récupérer mes cheveux d’avant en gagnant deux jours de lavage. Donc pas si mal. Mais au toucher ils restaient malheureusement toujours rêches. Et hérissés sur le dessus comme je déteste.

IMAG06731– Shampoing solide au SCI : Enfin un shampoing maison pratique, assez doux et facile à faire ! Un vrai bonheur ! Au début je fais encore l’erreur de ne pas ajouter assez de beurre de karité et trop de tensioactif. Mais ensuite je parviens à une formule parfaitement adaptée. Ce shampoing me fait progressivement gagner des jours et mon cuir chevelu le supporte bien. Je ne fais plus de double lavage mais simplement une seule application. Par contre j’avais tendance à ne pas assez alterner avec un no-poo donc j’avais toujours pleins de frisottis et petits cheveux bizarres au-dessus de mon crâne. Sans vraiment comprendre pourquoi.

–Pré-masque beurre de karité : Retape doucement les cheveux à tendance abîmés avec une pose pour ma part de deux heures avant le shampoing. Pas plus, pas moins sinon échec assuré. C’est simple, c’est le seul beurre qui fonctionne chez moi, j’ai alors moins de frisottis avec.

– Après-Shampoing lait d’avoine : Le seul après shampoing naturel qui donne un résultat satisfaisant chez moi après moultes expériences et déceptions. J’utilisais de temps en temps pour adoucir un peu ma tignasse et l’a rendre plus disciplinée.

– Shampoing sec : Utile ponctuellement au niveau de ma frange qui devenait grasse un peu plus rapidement que le reste. J’utilisais alors un mélange argile verte et maïzena. Je ne conseille d’ailleurs pas l’argile verte, cela affole les glandes sébacées et on continue après un temps d’avoir les cheveux qui graissent trop vite en réaction. En plus de les rendre secs..

– No-poo ghassoul : Ce no-poo s’est révélé bien pratique afin de m’éviter le shampoing et il n’asséchait aucunement mes cheveux. Par contre ils regraissaient un poil plus vite avec. Rien n’est parfait dans mon monde^^.

– Après ou avant-Shampoing yaourt ou crème : Toujours des fails. La crème est trop grasse et le yaourt pas assez hydratant. Que ce soit avant ou après le shampoing. Il me faudra trois ans pour comprendre comment les utiliser.

– Essais avec huile végétale : Pareil que pour les produits laitiers, il me faudra trois ans aussi pour percuter que la méthode qui plaira enfin à mes cheveux doit différer de celles habituelles que l’on préconise.

– Après-Shampoing savon artisanal: Quand j’étais en vadrouille, c’était très pratique pour démêler rapidement les cheveux.

– Masque huile-oeuf-citron ou vinaigre : Aucun effet même en continuant de changer les dosages.

– Spray hydratant glycérine et autres : Toujours pas efficace. Je commence sérieusement à me dire que mes IMAG06733cheveux sont cons en plus d’être ingrats.

Je ne parviens toujours pas, à cette période, à déterminer les besoins de ma tignasse ou même à comprendre ce qu’elle ne veut pas. Mes cheveux veulent-ils du gras ou pas finalement ? Sont-ils poreux ou pas du tout ? Pourquoi le beurre de karité fonctionne et pas les huiles ? Ils ont l’air de manquer d’hydratation mais ni la glycérine ni le yaourt ne marchent ?? Pourquoi toutes les blogueuses naturelles ou même mes amis semblent y parvenir et pas moi ? POURQUOI !?

______

A PRESENT ET MES CONSTATS A TRAVERS MES VOYAGES:

Le fait que je me sois mise à voyager m’a appris énormément de choses à propos de ma peau et de mes cheveux. Je n’avais plus accès à pas mal de produits ou ingrédients naturels, plus le temps de me concocter quoique ce soit de compliqué et je changeais pas mal de lieux. J’ai donc appris à faire au plus simple, avec peu mais aussi avec la qualité de l’eau qui a beaucoup variée au fil de mes aventures. Par ailleurs je peux affirmer que l’état de l’eau est très important.

– Shampoing liquide bio : Parce que j’ai fini mes shampoings solides depuis 1 ans et demi. Et que le SCI, ça n’existait pas en Australie. Je mélangeais alors des shampoings bio (le peu que je parviens à trouver) encore trop agressifs avec un shampoing doux pour bébé. Et cela convenait malgré le fait que malheureusement l’eau était trop chlorée dans ma ville australienne. Ici en Nouvelle-Zélande, cela va par ailleurs beaucoup mieux. Je me suis remise également à faire deux lavages consécutifs car ce sont des shampoings vraiment doux et un seul ne me suffit pas. De plus, je coupe tout effet décapant possible en ajoutant du yaourt entre les deux ou une goutte d’huile.

– Shampoing sec maizena : Rarement, essentiellement quand je pars sur les routes et qu’il n’y a pas d’eau, quand je n’ai pas le temps de me laver les cheveux le matin ou à la sortie de l’avion. La maïzena me suffit et est très douce, mes cheveux apprécient en fait. Je fais juste attention d’en déposer en dessous afin que cela ne soit pas visible.

Après-Shampoing lait d’avoine ou Spray avoine : J’en utilise encore de temps en temps mais moins souvent. Je n’en ai plus aussi besoin qu’auparavant avec les no-poo.

– No-poo oeufs : C’est le No-poo que j’utilise le plus en alternance. Il fait soin et nettoyant, mes cheveux apprécient plutôt bien et cela demande donc aucun autre soin.

– No-poo pois chiche : Seul il reste encore un peu agressif mais coupé à du lait d’avoine maison ou du jus de pomme, il est très efficace sans dessécher.

– No-poo reetha et argiles : Cela n’est pas un franc succès pour moi, la texture de mes cheveux n’est vraiment pas agréable à la suite.

Yaourt entre deux shampoings : La seule utilisation fonctionnelle du yaourt en tant qu’hydratant pour ma tignasse. J’ai réellement de bons résultats ainsi, vraiment consternant^^.

Faux bains d’huile : Pareil que pour le yaourt, pas vraiment de logique mais c’est qu’une petite goutte entre deux et à la fin du shampoing qui marche.

– Importance de la qualité de l’eau : Au Canada mes cheveux étaient plutôt doux, dans le bush ou la forêt australienne avec de l’eau de citerne ils étaient même parfait. Actuellement en Nouvelle-Zélande ils se portent pas mal, par contre sur la côté Est Australienne avec une eau chlorée, ils étaient pas terribles. En France cela variait avec le taux de calcaire.

– Low-poo ou juste no-poo exclusif en cure : J’alterne à présent obligatoirement un shampoing avec un no-poo ou je ne fais que du no-poo pendant un mois.

– Savon en shampoing : Cela semblait être une super idée avant que mon cuir chevelu soit ravagé.

– Après-Shampoing agave ou sirop d’érable : Cela ne fonctionne pas vraiment. Cela valait néanmoins le coup de tenter au cas où.

– No-poo compote de pomme maison : J’ai encore besoin de tester avec de la compote industrielle sans sucre car l’essai ici n’a pas était concluant, mes cheveux étaient un peu poisseux.

– Quand et comment appliquer certains produits : Pour des produits gras, il faut que j’en applique le moins possible et à des moments stratégiques. Pas de bains d’huile ou de masques. De même pour les produits bruts comme le yaourt qui chez moi ont besoin d’agir en peu de temps et entre deux shampoings.

______

 Pour conclure :

Après plus de quatre ans de divagations capillaires, je commence enfin à comprendre la nature réelle de mes cheveux. Ce sont en fait des ultra-sensibles pointilleux et chiants. Un peu comme ma peau finalement.

L’eau n’est pas assez douce ? Il fait trop humide aujourd’hui ? Ce shampoing est très légèrement plus agressif que d’habitude ou tu n’as pas voulu alterner avec un no-poo cette semaine ? Tu as osé laisser poser un produit trop longtemps ? Et hop, ils me le font payer. Et puis comme ce n’est pas suffisant, ils sont fins donc ils ne supportent pas les protocoles trop lourds mais n’apprécient pas non plus les humectants trop actifs. Pas de spray hydratant mais du yaourt entre deux shampoings. Pas de bain d’huile mais juste une goutte entre deux et à rincer pour mieux répartir. Franchement, si c’est pas des trucs de chichiteur ça ?

Ils sont également à tendance sèche naturellement mais comme ils sont fins, ils graissent d’un coup au bout de cinq jours. Chez moi les cheveux gras c’est subitement et toute la tignasse, pas juste le cuir chevelu. Nouillémie connaît pas le problème de répartition du sébum.

Et en bonus, les accessoires qui ne fonctionnent pas non plus !

  • La brosse en poil de sanglier qui graissent mes cheveux et ne coiffe qu’en surface.
  • Le peigne en bois de marque réputée qui ne démèle pas et tire même les noeuds. Le must fut quand même quand je suis parvenue à casser une des dents en moins de six mois. C’est quand même censé ne pas casser…
  • Le tangle teezer qui ne démèle pas facilement les cheveux secs. Ce qui devait être sa fonction première. Par contre sur cheveux humides et pour discipliner les cheveux et les conserver sains, là je suis vraiment impressionnée. J’ai la mienne depuis deux ans et je n’utilise que ça. Jamais eu besoin de peigne ni de brosse.
  • Les pinces fantaisies qui glissent toujours.
  • Les head band qui glissent aussi et jamais à ma taille. C’est ça d’avoir une petite tête…
  • Les bonnets qui graissent mes cheveux en un jour chrono. Et je parle même pas de l’effet statique.
Publicités

18 réflexions sur “POURQUOI ÇA MARCHE JAMAIS SUR MOI ?! #2

  1. Ah les cheveux, on pourrait en parler pendant des heures !!! Moi aussi j’ai eu du mal à trouver ma routine cheveux, cela fait un an que je suis passée totalement au naturel, plus de colo chimique, plus de produit cracra sur ma tête… Ma routine est très simple et j’ai enfin trouvé les produits qui me vont, j’ai aussi les cheveux un peu ondulé (depuis les hennés, avant ils étaient plutôt bien frisés) et fin… tu vois le genre ? donc un henné tous les 15 jours, avec plein de produits genre provitamine B5, protéine de soie ou de riz, glycérine végétale huile essentielle etc… ensuite un shampoing léger genre shampoing solide au shikakai que j’adore et rinçage au vinaigre de cidre, et tous les 15 jours masque aux plantes ayurvédiques avec pareil des trucs dedans… et surtout ce qui a changé tout c’est le yaourt grec dans mes préparations !!! mes cheveux avaient besoin d’hydratation en fait et de moins d’huile…! et entre deux, un no poo au rhassoul ou au shikaikai selon. avec pareil de la poudre d’ortie etc mais très dilué genre Deux ou trois cc dans une bouteille d’eau d’un 1/2 l…. c’est drôlement mieux, ça les assèche beaucoup moins ! un massage une fois par semaine avec une huile végétale et des huiles essentielles pour la pousse des cheveux surtout sur le cuir chevelu et pas trop sur les pointes parceque comme toi, après ils sont pas très beaux….mais jamais je ne reviendrais au produits chimiques !!! ça je le sais !! et même pour le reste d’ailleurs, maison, corps, etc…. tout au naturel !!! des bisous ! j’adore ton blog en passant…!!!!

    J'aime

    • Bonjour Claudie !
      Merci beaucoup pour ce gentil commentaire ! Et je suis toujours contente de constater le bonheur de personnes ayant trouvé rapidement leur routine capillaire. En à peine 1 an, c’est un bon score 😉
      Quant à moi, il m’aurait été difficile de me trouver une routine de ce genre :
      Pas de rhassoul, ni de protéine de riz, de soie ou provitamine B5, encore moins de shikakai, d’henné neutre ou bien même de poudre d’ortie. Ils sont introuvables en Océanie^^.
      Je te rejoins pour le yaourt grec, celui que j’utilise a la texture la plus proche de ce type de yaourt en plus d’être au lait entier (et donc avec de la crème naturellement).
      A bientôt !

      Aimé par 1 personne

  2. ma relation avec mes cheveux s’est grandement améliorée lorsque j’ai compris que moins j’en faisais, mieux ils se portainent!
    Du coup, c’est shampoing « natural » du commerce (tu le sais, je ne suis pas super regardante sur les compositions) dilué à moité, suivi d’un après shampoing de la même gamme dilué lui aussi, que je laisse posé 5min et que je ne rince pas complêtement.
    J’étais arrivée à un rythme de 3 shampoing en deux semaines durant l’été, mais depuis que l’hivers est là (=> vélo sous la pluie => retour à la maison frigorifiée et trempée => douche chaude pour me réchauffer) et que je fais de la boxe 3x/semaine (je transpire énormément! plusieurs personnes ont cru que j’étais allée nagée après mon dernier entrainement), je suis plus proche d’un shampoing tout les deux jours…
    Lorsque les pointes sont abîmées (vent froid et sec qui les rends électriques, frottement sur les cols des pulls en polaire, etc), j’essaie d’abord de « réparer » avec un mini bain d’huile juste sur les pointe (heureusement, il ne sont pas difficilent et apprécient totu sauf l’huile de coco), voir mon après-shampoing dilué utilisé en leave-in. Et si vraiment c’est trop abîmé, hop je coupe sans scrupules! Mieux vaut de beaux cheveux un peu moins long qu’une chevelure de Rapunzel toute abîmée!

    Bref, hormis pour la foutue DS qui me pourri le scalp de temps en temps, mais que j’arrive de mieux en mieux à contrôler, mes cheveux et moi on vit une histoire bien pépère, comme un vieux couple sans haine ni passion!

    J'aime

    • J’ai adoré le « vieux couple sans passion ». Quel romantisme^^.

      Si tu es gênée par le fait de devoir te les laver plus souvent en hiver avec la boxe et le reste, tu peux simplement faire un rinçage au thé vert ou au vinaigre de cidre dilué afin de te débarasser de la sueur.
      En shampoing Kiwi, je suis en train de tester le Earthwise qui mis à part un ingrédient pas terrible, est plutôt bien ! On peut le trouver à New World pour pas cher donc j’ai voulu tenter. C’est à voir sur le moyen terme car l’ingrédient en question est reconnu pour donner des démangeaisons du cuir chevelu. C’est dommage^^. Il s’y trouve aussi dans ton shampoing actuel.
      Tant que ton shampoing te correspond et que tu le dilues, ce n’est pas si grâve pour la composition. Quoique avec l’ingrédient en question, il peut aussi y avoir un rapport avec la dermite…
      Je ne suis pas une obsédée de la longueur capillaire en ce qui concerne mes cheveux donc je suis aussi du même avis : couper sans état d’âme si cela ne va plus niveau pointes. Mais étrangement je suis rarement embêté par des pointes abîmées. C’était mes racines qui dégustaient. Vraiment bizarre.
      Je suis même plutôt du genre à me retenir de me les couper en fait, j’aime pas trop quand c’est long sur moi. Là d’ailleurs je ronchonne car je dois les conserver longs pour les attacher au travail.

      J'aime

  3. Boujour Nouillémie ,

    C’est presque comme si tu parlais de mes cheveux …
    Après des années de bio et d’essais infructueux de nopoo qui me flinguent régulièrement les cheveux, eh bien, j’ai encore des difficultés à trouver …
    L’œuf est le seul nopoo qu’ils tolèrent un peu, malheureusement au regard de l’odeur que je supporte très mal et de son origine animale que je préférerais végan.
    Un vrai casse tête ….
    Je profite de ce petit mot pour te dire combien tes articles sont instructifs comme toujours et te souhaiter le meilleur dans ton nouvel habitat, peut être y trouves tu de nouvelles petites recettes culturelles.
    Très chouette illustration …
    By, à bientôt et merci Nouillémie !

    J'aime

    • Bonjour Co !
      Oui, je comprends bien ton casse-tête !
      Essayes peut-être le yaourt au lait de soja afin d’ hydrater ? En laissant poser entre deux shampoings. Cela remplace normalement bien le yaourt au lait entier pour les vegans et cela aide en cas de cheveux agressés lors des shampoings, même bio.
      N’hésites pas d’ailleurs à couper ton shampoing bio que tu trouves agressif avec un shampoing doux pour bébé.
      En No-poo je me renseigne encore mais la décoction de noix de lavage est en général préconisé pour les cheveux fragiles si tu en trouves. Il y’a peu de risque d’abîmer tes cheveux en faisant un essais.
      Neelu parle de la farine de pois chiche en tant que shampoing sec qu’elle rince ensuite à l’eau : l’idée est ingénieuse car cela doit éviter l’effet asséchant de la farine de pois chiche directement en masque. Bien que le jus de pomme adoucit pas mal la formule.
      Je vais tester cela et revenir en parler !

      Merci pour ton gentil mot à propos de l’illustration, j’ai fais du mieux que j’ai pu avec un écran de télévision qui ne rend pas les bonnes couleurs^^. Du coup le rose est trop foncé sur les joues, tant pis j’ai pas le courage de corriger le tir, huhu ! J’ai vraiment pas le matériel adéquat pour faire quelque chose de plus classe en fait.

      J'aime

      • Hello , elle me plait bien ton illustration , même avec le rose aux joues …!
        Oui c’est une bonne idée la farine de pois chiche en shampoing sec rincé, l’utilisation classique me sèche vraiment beaucoup les longueurs – je vais tester et je te dirai le résultat. Le yaourt soja j’ai essayé en prépoo classique (flop) mais jamais entre deux shampoings comme tu le préconises. Quant à la décoction de noix de lavage, je n’ai jamais tenté encore, j’y ai bien pensé mais je ne trouve que de grosse quantité à l’achat et j’ai un très petit budget, bon si je trouve tu auras un petit retour –
        Pour toi, c’est le jus de pomme qui adoucit le mieux la farine de pois chiche en masque ?
        Merci ! à bientôt Nouillémie !

        J'aime

  4. Coucou Nouillémie, encore un super post !
    Je me sens bien proche de ce que tu vis, car ici aussi… flop aloe vera, flop glycérine et spray hydratant, flop coco, flop compote, miel, agave, huiles…. 😀
    Mais par contre, succès à l’oeuf aussi, et depuis peu, shampooings secs farine de pois chiche, rincé avec un water only, sur conseils de Florence (Blondeau), et légère touche de beurre de karité ensuite. Succès !
    En tous cas merci pour ton blog et tes aventures partagées !!

    J'aime

    • Oh là là, il faut à tout prix que je teste la farine de pois chiche de cette manière ! Quelle bonne idée !
      Nous devons avoir des cheveux assez semblables en effet. 🙂
      Le yaourt grec ou au lait entier aussi fonctionne entre deux shampoings sur moi si cela peut t’aider et au cas où. Mais obtenir un shampoing à la composition honnête doit être difficile pour toi j’imagine. As-tu accès facilement aux poudres ayurvédiques au fait ? Parce que bien que ce soit la mode en France, je me demande si les Indiens en utilisent réellement autant à notre époque actuelle.
      J’ai déjà vu des huiles végétales infusées (genre avec du neem) et quelques boites jaunes ou vertes de poudres style reetha ou shikakai dans des shops indiens en Australie. Mais ma coloc indienne n’utilisait que des shampoings Head and S… et autres joyeusetés.

      J'aime

      • Oh que oui ! Les indiens autour de moi ne jurent que par Dove, Garnier… !!! Ca me rend dingue !! Quand je suis en Inde, je trouve des poudres ayurvédiques dans des magasins spécialisés. Parfois je me demande si je ne suis pas la seule à en acheter !!! 😀 mais j’ai presque cessé les poudres car bien que j’adore, j’adore l’effet boue au lavage, le parfum incroyable et tout, je suis très embêtée par les reflets cuivrés foncés que cela m’a donné – tout d’un coup, un jour, ça m’a beaucoup choquée ! – et malgré tous mes efforts, cela assèche beaucoup mes cheveux – quoique je n’avais pas alors connaissance du petit truc (de Florence, toujours) du 1/2 ongle ou de l’ongle de beurre de karaté sur les cheveux, à sec, et qui change totalement ma vie capillaire !!! (avant, je croyais mettre peu de karité, mais en deux temps trois mouvements, j’avais les cheveux bons à relaver !).
        Quant aux shampooings… quelle affaire ! Depuis le no poo, c’est encore pire que par le passé ! C’était déjà compliqué pour moi de trouver un shampooing qui n’alourdisse pas, ou ne dessèche pas… fasse du volume ou laisse volume et boucles et sans parfum atroce… depuis le no poo, mes cheveux me semblent encore plus sensibles et réactifs. Du coup, même le parfait Natura Helvetia cheveux secs, à l’odeur de cèdre divine et déclaré irréprochable par beaucoup, me fait les cheveux électriques, secs…
        Je viens de tenter le lavage à l’après shampooing hydratant… new flop 😦 trop lourd ! trop gras !
        Donc, je ne vois plus que le shampooing sec farine de pois chiche, le lavage water only qui suit, et le karaté qui fait non seulement les cheveux ultra doux, souples et beaux, mais brillants ! (et je me demande si les cheveux ne poussent pas deux fois plus vite au water only !)
        Quel pavé !!! Bises !!!
        Ah ! et je vais tenter le yaourt grec… peut-être entre un water only et un shampooing du coup ? parce que deux shampooings, ça me fera trop 🙂

        Aimé par 1 personne

  5. WOW tout pareil ! Je viens de taper « mes cheveux n’aiment rien » sur Google dans l’espoir de trouver quelqu’un comme moi xD ça fait plaisir de lire ça, j’avais l’impression d’être la seule avec des cheveux de mer** ! La seule différence avec toi c’est que mon cuir chevelu est méga sec, je peux tenir 2 semaine sans me les laver. J’ai tout testé depuis que je suis au naturel (environ 4 ans) : lait de coco, toutes les huiles possibles, œuf, poudres, henné, glycérine, aloe vera (bonjour l’effet paille/carton) etc. Un gros flop à chaque fois, les cheveux encore plus rêches et emmêlés après chaque soin. J’ai d’abord pensé que mes cheveux étaient sensibles aux protéines (c’est assez courant chez les cheveux crépus, bon les miens sont raides mais ça aurait pu être ça) mais en fait non ils sont juste sensibles à tout =_= La seule chose qui marche, enfin qui ne les abime pas plus qu’ils ne le sont déjà, c’est de faire un shampoing bio pour bébé et c’est tout. Mais ils ne sont pas beaux, et je déprime chaque jour un peu plus devant les cheveux magnifiques des autres filles, qui aiment TOUT. Je n’arrive pas à comprendre ce que les miens veulent, ils rejettent les soins hydratants, l’huile, les trucs protéinés, tout ce que je fais quoi. Pourtant ils sont naturels, pas décolorés, je n’utilise jamais de chaleur, je coupe régulièrement les pointes et les fourches… Au final je pense qu’ils me détestent, ces ingrats xD
    J’ai lu dans un autre de tes articles que la vitamine E marchait bien sur tes cheveux, c’est toujours le cas ? Et pour tes « faux bains d’huile » si je comprends bien tu mets juste quelques gouttes d’huile sur tes cheveux après ton shampoing ? Je cherche encore le produit miracle qui me donnera des cheveux « waw » mais je commence à me demander si je ne ferai pas mieux d’aller m’acheter un shampoing de grande surface et basta. La compo sera chimique et cracra, mais mes cheveux sont peut-être trop fragiles pour les soins naturels « brut ».
    (désolée pour le pavé >.<)

    J'aime

    • Salut Emma !
      Alors la vitamine E fonctionne quand l’eau est particulièrement chlorée ou calcaire : ça rattrape les dégats. Maintenant que j’ai déménagé, cela fontionne moins car mon eau est plus douce.
      Une seule goutte d’huile même, plusieurs et c’est déjà trop pour moi^^
      Sinon je comprends vraiment ta détresse, en fait il faut penser plus au low poo et no poo pour nos cas que de soins ou masques. Nos cheveux veulent tout simplement le moins de shampoings (tensioactifs) possible. Les laver aux oeufs/vinaigre/eau, alterner avec un autre no poo doux ou un shampoing pour bebe. Et c’est seulement comme ça que tes cheveux auront un mieux. Mais ce ne sera jamais waouh. La seule fois où ce fut le cas pour moi, c’etait de l’eau de pluie ou de lac avec des shampoings aux oeufs pendant deux mois…
      Essayes aussi un peu l’avocat seul au cas où.
      Il existe aussi le silicone végétal qui agit comme le silicone des shampoings conventionnels mais en moins mauvais. Cela peut aider en cas de cheveux fragiles comme les nôtres.
      Courage et si tu reviens aux produits conventionnels un jour, ne t’en veux pas non plus, chacun est libre de ses choix, ce n’est pas si grave.

      J'aime

  6. Bonjour,

    Je suis passée au naturel depuis un an et demi, quand j’étais en Australie. J’utilisais notamment le shampoing organique qu’on trouvait un peu partout.
    Au début il m’avait filé des pellicules et je perdais beaucoup de cheveux mais comme j’ai lu quelque part dans ton blog, ça semble normal.
    Bref, depuis j’essaie plein de choses, passe des heures sur internet, et pète un plomb. Je viens de passer 3h sur ton blog, je trouve que c’est fabuleux que tu prennes autant de tant pour faire partager tes astuces au monde. Mais je n’y comprends toujours rien, je ne sais pas quoi faire, je rêve de quelque chose de simple et concret, je me noie à chaque fois dans toutes les possibilités, les recettes, c’est l’horreur, je m’arrache les cheveux !!
    Aujourd’hui, en résumé, je suis de retour en France, n’utilise en déodorant naturel qu’un peu d’eau avec du bicarbonate, après avoir essayé différentes solutions, et ça c’est top et acquis selon moi !
    Pour les cheveux, ces derniers mois j’étais sur le savon d’Alep avec rinçage 1L d’eau/1 cuiller à soupe de vinaigre blanc. J’ai vu une nette amélioration, ils regraissaient moins et il suffisait de 2 lavages par semaine, voire moins. Sauf que mes cheveux autrefois naturellement beaux et brillants sont devenus ternes, et pas doux du tout, à tel point que je devais les laisser sècher attachés sinon on avait l’impression que je m’étais coiffée avec un pétard.
    Maintenant, j’utilise un shampoing solide en forme de canelé, naturel et bio. Pas mal, mais les longueurs ont toujours un effet épais, crépu, pas doux…. et j’ai souvent des pellicules un peu, et ce depuis longtemps.
    Je ne sais que faire
    Et pour le visage, je ne me maquille pas, ne mets aucune crème à part les trucs anti acné de ma dermatho mais j’ai arrêté pour passer au naturel. Après des plombes passées à lire des blogs, je me suis mise au savon d’alep 40% huile de baies de Laurier (j’ai une peau grasse, acné de temps en temps, points noirs constants). Ca marche bien mais j’ai quand même toujours beaucoup de points noirs.
    Je voulais essayé ton démaquillant sachet de thé du matin, et flocons d’avoine le soir, mais quelle crème appliquer entre ?
    Je cherche des méthodes simples, 100% naturelles et idéalement bio. As-tu des conseils de crème « antirides » ou applications bio par exemple ?
    Je n’y connais rien en cosmétiques… Au secours !

    J'aime

    • Bonjour !
      Désolée de répondre aussi tard, je n’avais pas vu le commentaire dans ma liste…

      Pas facile ce que vous me demandez, c’est carrément une consultation complète^^
      Je vais donc essayer d’aider du mieux que je peux mais je ne sais pas non plus à quoi ressemble votre peau ou vos cheveux exactement.

      – Cheveux : Un shampoing liquide doux conviendra mieux qu’un shampoing solide ou (pire) un savon. Vous avez les cheveux apparemment très fragile et le cannelé n’est malheureusement pas encore assez doux. Le Helvetia natura est réputé ainsi que des shampoings bio doux comme ceux de Sante, Propolia ou encore Ballot flurin. Ils sont tous facilement trouvable en France sur le net ou en magasin bio.
      Sinon il est aussi possible de faire son propre shampoing, le lien : https://beautysurvivalism.wordpress.com/2014/08/24/english-recipes-for-healthy-hair-make-your-own-chemical-and-organic-formulations/
      L’application de yaourt grec sur le cuir chevelu avant chaque shampoing aide beaucoup en cas de pellicule (https://beautysurvivalism.wordpress.com/2015/09/26/oups-mais-cest-quoi-cette-neige-sur-mes-epaules/)

      – Pour le visage : Il faudra essentiellement une lotion hydratante (https://beautysurvivalism.wordpress.com/2015/01/26/la-lotion-hydratante-universelle-du-survivaliste/) à utiliser juste apres le thé vert ou l’avoine. Pour maintenir l’hydratation, on fini avec une goutte d’huile végétale ou de beurre de karité brut (non désodorisé ou raffiné). Pour les peaux acnéiques, ce sont les huiles de dattier du désert, d’argan pur, de jojoba et de marula qui sont les meilleurs. De plus elles ont un effet protecteur avec l’âge comme le karité. Les choisir vierges et pressées à froid.
      Si vous n’avez pas envie de faire lotion + karité ou huile, la crème bio jonzac est paraît-il super ! Elle fait le travail d’une lotion et d’une huile combinée.
      Les trucs anti âge sont l’huile de marula, argan, l’eau de rose ou de bardane, la vitamine E, C et l’acide hyaluronique. Et bien hydrater sa peau ainsi que la masser de bas vers le haut.

      J'aime

      • Bonjour Nouillemie !!
        Trop merci pour la réponse, c’est vraiment trop trop sympa de m’avoir aidée !!!
        Je me permets de te tutoyer, on doit avoir à peu près le même âge, alors j’espère que ça ne te dérange pas…
        Ca fait donc à peu près 2 semaines que j’utilise le thé vert le matin et l’avoine le soir, et en effet c’est super bien !
        Je me demandais, c’est surement stupide mais pour l’avoine, faut il de l’avoine complet ou non ? Ou tu penses que ça ne change rien ?
        Pour le miel, faut-il un type de miel spécifique ou ça n’a pas d’importance ? (j’ai en ce moment du chataîgner, mais c’est un miel très fort et très foncé, alors je ne sais pas si ça change quelque chose sur la peau ?)
        Pour tes recettes de shampoing, je vais faire des recherches (je ne sais pas ce que sont les sigles)
        En tout cas je vais de ce pas commander de l’huile d’argan !
        Merci mille fois !!!
        Et vraiment désolée de t’avoir demandé tout ça, je suis consciente que ça faisait beaucoup, pardon…
        Je vais continuer à suivre ton blog et tes merveilleux articles.
        Encore merci pour ton temps et ta gentillesse
        A bientôt

        J'aime

      • Salut !
        Pour l’âge je ne sais pas mais c’est toujours un plaisir de tutoyer ! 😉
        Pour l’avoine je préfère du tout bête blanc et non du complet qui m’irrite un peu la peau dû à la dureté plus forte des grains.
        Le miel en tant qu’agent hydratant dans une lotion peut être n’importe lequel en fait. Même le moins cher. C’est si tu souhaites l’utiliser en tant que masque traitant qu’il faut faire plus attention à la qualité.
        Le sci veut dire sodium cocoyl isotenate. C’est sous forme de poudre ou de granulés.
        Enfin pour l’argan, l’huile se doit vraiment d’etre vierge et pressée à froid. Ça change totalement les résultats ainsi.
        De rien en tout cas et à bientôt aussi !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s