Peaux sensibles : déjouer les pièges même dans le naturel.

Il est vrai que lorsqu’on se lance dans le naturel ou le biologique, on s’attend souvent à ce que cela nous soit bénéfique pour notre peau sensible ou réactive. Erreur.

La marque Avêne, par exemple, sera bien plus douce que la majorité des produits bio proposés dans les magasins dédiés. Ce qui est logique car le bio n’a pas forcément vocation à être adapté particulièrement aux peaux réactives ou sensibles. Ainsi les cosmétiques naturels, biologiques ou bien même slow ne sont donc pas forcément synonymes de produits dédiés aux peaux sensibles. Et le sujet d’aujourd’hui est de lancer quelques pistes afin de vous aidez à éviter certains écueils classiques lorsque l’on commence dans le monde passionnant du naturel avec une peau réactive.

imag0766

_____

Les savons saponifiés artisanaux à chaud. Ceux d’Alep, Marseille et parfois même Castille. Non dilués, ils sont bien trop décapants pour les peaux sèches, sensibles ou bien même fragiles des enfants. Préférez si possible le savon noir africain au beurre de karité ou de simplement diluer systématiquement des petites quantités de ces savons avec de l’huile végétale et de l’eau.

Une bonne partie des savons saponifiés à froid. Qui peuvent ainsi toujours rester trop desséchant. Choisissez-les surgras et toujours avec des huiles riches ajoutés, du beurre de karité, d’amande, d’avocat ou bien même de l’avoine, du lait de chèvre ou d’ânesse. Pour ceux au lait d’ânesse, attention, de nombreuses marques françaises produisent des savons encore insuffisamment surgras ou pas assez riches de ce lait. L’expérience d’une Nouillémie l’atteste^^.

Les produits contenant une grosse quantité d’huiles essentielles ou plus de trois différentes. Je parle ici d’huile spéciale anti-cellulite ou de ce genre qui restent un peu trop à risque pour les peaux sensibles. En plus de ne pas être toujours agréables et de sentir quand même super forts.

Les compositions trop longues : Il y’a ainsi un bien plus grand risque de se retrouver avec une réaction cutanée et d’en plus ne imag0765pas savoir quel ingrédient en sera la cause. Le plus simple reste ainsi le mieux. Cette règle ne s’applique cependant pas pour les shampoings liquides bio. Tant qu’il est sans sulfate, sans silicone, qu’il n’y a pas d’ingrédients suspects et qu’il est certifié doux, c’est en général plutôt bon signe malgré une composition pourtant longue.

L’alcool. De nombreuses marques bio utilisent l’alcool comme conservateur. Si cela n’est pas obligatoirement gênant pour un shampoing, cela peut l’être grandement pour une lotion, gel ou crème pour le visage. Rougeurs garanties.

Certains conservateurs : Je sais que certaines peaux ne tolèrent pas quelques conservateurs acceptés dans le bio comme le Cosgard, le Naticide ou bien même l’EPP par exemple. A vous de tester avec précaution pour savoir si vous les tolérer. Cela dépend vraiment des personnes.

Le spray d’eau thermal. Là il s’agit d’un piège un peu plus subtil. C’est quand même censé être pour les peaux sensibles et réactives. Et en fait ce n’est pas l’eau en soit qui produit des réactions, c’est juste le fait de la laisser sécher totalement à l’air libre sur sa peau. Cela dessèche celle-ci. Il vaut mieux donc laisser poser une seule minute puis tamponner délicatement le visage avec un mouchoir ou un tissu tout doux.

Le gel d’aloe vera : Sur les visages sensibles, il peut se révéler vite désagréable en fait. L’effet tenseur les fait rougir, les conservateurs ou gélifiants ajoutés sont parfois mal tolérés et la sensation de tiraillement est forte. De plus cela n’hydrate pas à lui seul donc les peaux sèches resteront assoiffées. Par contre le gel d’aloe vera sera très utile sur les cuirs chevelus abîmés, gras ou souffrant de dermite et sur le corps par petites touches. Si vous souhaitez tout de même en même sur votre visage sensible, essayez plutôt sous forme de jus. Il n’y aura ainsi pas de conservateurs ou de d’agents gélifiant qui risquent de vous faire des réactions.

Les argiles : Seuls la rouge, le ghassoul et le kaolin français correspondent au mieux à notre type de peau selon mon expérience. Mais il reste tout à fait possible d’utiliser les autres (mis à part la verte qui dessèche pas mal) si cela ne dépasse pas une fois par semaine. On sera rouge alors pour deux heures affilés, faudra prévoir le coup^^.

Quelques poudres ayurvédiques peuvent être parfois un peu trop costaudes pour certaines peaux. Il faut tester par petite quantité et ne pas hésiter à rincer si cela dégénère.

Le bicarbonate de soude. Je parle essentiellement des aisselles, cela peut être parfois catastrophique le résultat. Il suffit d’alterner alors 1 jour sur 2 avec un déo biologique doux ou de trouver d’autres alternatives comme le vinaigre blanc. En ce qui concerne le visage, si vous souffrez de dermite sébhorréique, le bicarbonate sera d’un grand secours en léger gommage sur les zones affectées une fois par semaine. Alors certes votre peau vous picotera, sera rouge et chaude pendant une bonne heure mais les résultats sur du plus long terme sont très bons.

[Attention aux huiles essentielles : certaines se révèlent rapidement dermocaustiques ou trop irritantes pour certaines peaux. Ou leur concentration sera trop forte car le système de codigoutte n’est pas toujours optimal.]

Les douches longues ou trop fréquentes : Saviez-vous que les pédiatres conseillent deux bains par semaine pour un tout-petit ? Afin de préserver sa peau encore trop fragile. Alors vous pouvez imaginez que les peaux sensibles ou réactives ne supportent donc pas forcément la douche quotidienne. Surtout avec une eau chlorée ou calcaire. Et encore moins si elle dure plus de dix minutes. Bannissez d’ailleurs l’idée de deux douches par jour^^. Si vous devez absolument en prendre une tous les jours, nettoyez au gel, pain d’argile ou savon artisanal surgras que les parties importantes (un shampoing doux, du ghassoul ou un gel sans savon doux uniquement pour l’intimité par ailleurs) et faites le corps entièrement que tous les 3 jours. Cela préservera déjà une bonne partie du film hydrolipidique. Et à chaque fois avant de sortir, quelques gouttes d’huile végétale de votre choix à masser sur peau humide. Cela sauve littéralement les peaux sèches ou sensibles. Sinon la toilette de chat comme nos grands parents le faisait est bien utile en attendant la douche prochaine tout en préservant nos peaux sensibles. Le brossage à sec chaque matin avant une douche rapide est aussi une option possible pourvu que la brosse soit douce et que le rinçage sous la douche soit bref. C’est à vérifier car cela reste quand même une brosse sur peau réactive.

Des lavages quotidiens du visage : Les peaux sensibles ne supportent déjà pas l’eau du robinet seule alors imaginez avec en plus un produit décapant comme un gel nettoyant et cela tous les jours… Les nettoyants moussant (un shampoing doux bio reste le mieux) c’est deux fois par semaine maximum, le reste ce sera des flocons d’avoine, du rhassoul ou du thé vert. Pas forcément tous les jours non plus, seulement au besoin car les peaux sensibles ont besoin d’être en paix quelques jours par semaine afin de récupérer. Le beurre de karité brut ou l’huile de marula les apaiseront par ailleurs. Bannissez également le gant de toilette ou la brosse manuelle/électrique.

Les shampoings spéciaux pour cheveux gras ou avec des sulfates. Qui se révèlent souvent être assez catastrophiques sur les cuirs chevelus un peu sensibles. Pareil pour le savon type d’Alep par ailleurs. Pellicules, rougeurs et démangeaisons assurées au bout de quelques utilisations. Le sodium coco sulfate reste quant à lui encore trop agressif en général, attention.

Les gels douches parfumés ou contenant beaucoup d’huiles essentielles. Voilà, quoi.

Bonus :

Les lessives ou adoucissants de ce même type. Ainsi que les serviettes rêches (la hantise de monsieur^^)On se choisit ainsi une lessive écologique sans parfum de synthèse comme un adoucissant du même genre. Ou on se fabrique soit-même sa lessive. L’astuce des balles de tennis dans le tambours ainsi que du vinaigre doucement parfumé peuvent remédier aux serviettes « papier-de-verre » naturellement.

______

Le conseil d’une survivor : Et méfiez vous des produits biologiques destinés également aux tout-petits, ils peuvent tout aussi bien ne pas être toujours adaptés aux peaux sensibles ou intolérantes. Cela semble contradictoire et pourtant mon visage se souvient encore douloureusement de la cold cream de Cattier…

Ce qu’il faut retenir :

L’utilisation de produits bruts restent le moyen le plus sûr et le plus efficace afin d’éviter toutes réactions possibles et d’apaiser notre peau sensible. J’ai régulièrement rédigé sur le sujet donc il existe des tas d’articles à ce propos sur ce blog et il existe bien entendu de nombreux ingrédients phares, comme l’avoine par exemple, qui sauront contenter votre peau mais aussi en prendre soin tout en simplicité. Il suffit de les connaître, de les apprivoiser et de les faire entrer dans son quotidien.

Publicités

6 réflexions sur “Peaux sensibles : déjouer les pièges même dans le naturel.

  1. Pour le brossage à sec, une brosse n’est pas, forcément, nécessaire… un gant en fibres naturelles (de ce genre là http://www.ferme-des-peupliers.fr/fr/1229-gant-de-massage-en-fibres-naturelles-4037892150359.html ) ou peut être tout simplement un gant de toilette ou un morceau de « serviette de toilette papier de verre » au sortir de la machine à laver, suffit pour bénéficier de l’effet agréable et revigorant du brossage à sec sans les inconvénients d’une brosse sur la peau (du moins pas tous les jours la brosse 😉 ça fonctionne assez bien sur ma peau de princesse au petit pois, donc… (à condition d’ajouter une friction rapide d’huile sur peau humide après la douche, sinon bonjour la peau de croco avec l’eau calcaire…)
    Sinon, contre la « serviette de toilette papier de verre », il n’y a que le sêche linge, quasi incontournable pour ce type de pièce dans un petit appart parisien humide, pas très écolo-survivaliste certe, mais…. (j’ai 46 ans et essayé pas mal de choses à ce sujet 😉
    Pour le reste, je plussoie au sujet de ton analyse et de tes trucs, même si je n’ai pas encore trouvé l’actif hydratant ultimement efficace pour moi.
    (merci pour ce blog de partage)

    J'aime

    • Bonjour Lune Bleue,
      La peau de mon visage aussi réclame beaucoup d’hydratation. Du coup jusque là je renforçais mon hydrolat de quelques % de miel, de glycérine, d’aloé vera … avant d’appliquer les qq gouttes de mon mélange d’huiles végétales en guise de crème de jour.
      Depuis quelques semaines, je combine dans mon hydrolat 3% de glycérine et une pointe de couteau d’acide hyaluronique. J’ai conscience qu’on est plus dans un produit brut, et je ne suis pas pour la multiplication des actifs, mais là je le trouve efficace, doux, donnant du confort et bien repulpant.
      à bientôt !
      Marie

      J'aime

      • Merci, je vais refaire quelques tests en ce sens (hydolat et huile c’était ce qui était le plus doux et le plus apprécié par mon visage, mais ça manquait d’hydratation, bonjours petites ridules… une bonne dose d’huiles et une serviette mouillée d’eau chaude, comme un démaquillage à l’huile version Nouillémie améliorait la chose mais n’était pas suffisant, surtout l’hiver à Paris).
        Sinon, l’argile rose en veillant à ne pas la laisser sècher sur la peau et pas tout le temps, c’est assez efficace sur moi, version coup d’éclat.

        J'aime

      • Oui c’est vrai que pour les peaux vraiment assoiffées, un renfort comme un peu d’acide hyaluronique, glycérine ou collagène aide bien. Le démaquillage à l’huile peut être complété de temps en temps par une lotion maison (eau ou hydrolat/miel, glycérine ou autre comme l’acide hyaluronique).
        En hiver la peau apprécie mieux un nettoyage aux flocons d’avoine qui sont émollient.
        Merci pour l’astuce du loofa ou gant de toilette ! Et pour les serviettes c’est vrai que le sèche linge bat tout les records en douceur, dommage^^

        J'aime

  2. Merci Nouillemie pour ton article tellement juste !
    Je trouve que cela n’est pas assez su/diffusé : c’est un piège de penser que parce que c’est naturel, c’est bon pour une peau sensible ou réactive.
    Même si la sensibilité de ma peau se manifeste plus par la couperose que par les boutons ou la dermite, je me reconnais complètement :
    – évidemment les savons saponifiés à chaud même artisanaux;
    certains savons saponifiés à froid, ceux que ma peau supporte sont réservés au corps et restent dans tous les cas trop agressifs pour le visage;
    – les trop grosses quantités d’huiles essentielles ou certaines HE caustiques;
    – l’alcool ! Bonjour les rougeurs provoquées par la crème visage à la rose d’un Docteur connu des utilisateurs de soins bios !!
    – le gel d’aloe vera : je me sens moins seule que tu le dénonces ! La peau sensible de mon visage le supporte à peu près en été quand elle est équilibrée, mais impossible en hiver pendant le pic d’irritation couperosée. Apparemment cet effet irritant serait dû à son effet exfoliant via l’acide salicylique qu’il contient.
    – Les argiles : verte évidemment, et même blanche. Je leur privilégie le rhassoul plus doux.
    – Le bicarbonate de soude également ! mon cuir chevelu se souvient encore de l’expérience de cette fameuse recette no-poo, bicarbonate suivi d’un rinçage au vinaigre de cidre : pellicules et gratouillis !
    idem évidemment avec les shampooings avec sulfates ou cheveux gras.

    Je partage également tes points de vue sur la fréquence et la douceur nécessaire des lavages visage comme corps.

    merci pour ton partage, et ta franchise. bonne continuation !
    Marie

    J'aime

    • Ouh là là, je viens de me rendre compte que je ne t’avais jamais répondu, désolée !

      Je suis aussi d’accord pour le ghassoul, je le préfère encore à l’argile blanche si possible. La couperose me guette également, j’ai toujours fait de bonnes rougeurs et avec ma peau fine et à problème, cela risque d’être un soucis récurrent dans le futur.
      J’avais oublié le rôle de l’acide salicylique dans l’aloe vera. C’est en effet une cause possible.

      Le bicarbonate je le conseille qu’une fois de temps en temps et en tant que masque exfoliant lors de problèmes assez pénibles et récurrents comme la dermite. Sinon je le trouve agressif inutilement. Et surtout faire suivre d’un soin après comme du yaourt entier nature. Pour pallier à l’effet décapant.

      Je suis toujours étonnée que l’on me remercie pour ma franchise, je n’ai pourtant pas l’impression d’oser dire des choses qui gênent ou soient en général misent sous silence^^. Est-ce peut-être dû au fait que je sois éloignée de la France et de l’Union Européenne ? Ou que je sois encore considérée comme bien jeune et donc insouciante^^.
      Mais celà me fait très plaisir, merci beaucoup !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s