La Nouvelle Zélande et les cosmétiques naturels.

La Nouvelle-Zélande, tout comme l’Australie par ailleurs, est un pays qui me fascine. Une grande île aux paysages extrêmement variés, assez peu habitée et isolée. Et pourtant c’est un pays qui évolue vite, très vite. Tous les jours je suis surprise de voir apparaître tel produit ou telle nouvelle marque dans mon magasin local. Encore hier, j’ai pu découvrir de la pure graisse de canard par exemple dans un petit shop. Comme ça, du jour au lendemain. Pourtant combien de personnes cuisinent à la graisse de canard en Nouvelle-Zélande ?

Et en matière de cosmétiques naturels, la Nouvelle-Zélande est en fait loin d’être à la ramasse, au contraire.

tui-balms-bee-balm-tbb-gOn aurait pu croire de par sa taille et le peu d’habitants que l’offre en matière de cosmétiques dits « naturels » (ou « natural cosmetic » comme le définissent plus facilement les kiwis) et biologiques serait assez restreinte et peu variée mais en fait non. Cette année a même vu fleurir un petit nombre de bébés marques naturelles à la composition très honnête ainsi qu’à un prix décent. De plus, il est facile de produire soi-même ses propres cosmétiques de par l’offre, le prix et le choix varié des trois grands fournisseurs en ligne. Franchement ce fut une belle surprise après l’Australie. Enfin, la Nouvelle-Zélande a l’air d’être plus sélective au niveau des ingrédients et il est ainsi plus simple de trouver une composition excellente avec une crème naturelle 100% kiwi qu’une Australienne par exemple. Cruetly free évidemment.

Et puis vous trouverez dans les petits patelins toujours un passionné de savons artisanaux. Pour un prix modique, vous avez un chouette savon maison à deux pas de Jpegchez vous. Honnêtement c’est pour ça que j’ai encore la flemme de m’en faire, cela me revient moins cher d’en acheter à un voisin et en plus cela me permet de maintenir sa passion. En Nouvelle-Zélande, il est naturel de s’entraider et de privilégier le local. Il ne sera donc pas rare de pouvoir obtenir des petites marques locales dans son supermarché du coin ou quelques shops de votre patelin.

Alors bien entendu, vous trouverez encore des marques hors de prix (Antipodes joue ainsi sur l’idée du luxe comme son cousin Australien Jurlique) et quelques travers comme des marques américaines tronquées ou des cosmétiques australiens adeptes du greenwashing. Ce qui est logique, nous sommes toujours dans le CommonWealth et les échanges commerciaux y sont abondant. De plus la proximité avec l’Australie est tout de même non négligeable, ce qui fait qu’on retrouve aussi une ou deux filières de « health shop« . Mais finalement il vous sera tout de même plus facile de trouver un produit de qualité et à la composition très bonne en Nouvelle Zélande qu’en Australie par exemple. Même si cela existe aussi dans ce pays continent, ne vous inquiétez pas. Les marques Sukin ou Swisse, par exemple, sont celles que je préconise pour nos amis Aussies.

Par contre tout n’est pas non plus parfait, certains produits restent tout de même très chers car forcément importés ou la demande n’est simplement pas assez forte. Ce qui est le cas des laitages végétaux (pour ceux web_awards-hydratingmisttoner-320x520-1qui souhaitent utiliser du yaourt de soja pour leurs cheveux, par exemple), de chèvre (les savons au lait de chèvre, c’est moins facile à obtenir), les déodorants naturels qui ne font pas moins de 12 dollars ou encore et toujours le beurre de karité brut. Trouvable plus facilement cependant qu’en Australie bizarrement. Alors du coup je teste une huile végétale encore assez méconnue en France qui est celle de Marula et qui pourtant est bien accessible dans le Common Wealth et peu chère. J’en ferais un article très bientôt car elle vaut son intérêt cette petite huile.

Enfin, il faut tout de même savoir lire les étiquettes afin de dégoter son produit parfait. En effet, le bio n’est pas aussi répandu qu’en Europe et les marques ne sont donc pas tenu d’utiliser des ingrédients plus spécifiques qu’en France par exemple. C’est moins restrictif en fait. Donc en général, c’est selon la philosophie prônée de la marque et non un label.

Voici ainsi l’exemple de quelques marques naturelles qui sont accessibles au niveau du prix et qui ont dans la grande majorité des cas une composition irréprochable :

Tui, un classique bien kiwi qui propose des produits naturels peu chers, efficaces et incluant la pharmacopée néo zélandaise comme le miel de manuka. Une sorte de Burt bees mais en bien moins cher et à la composition courte et complète.

Moreish, toute récente mais déjà pas mal prometteuse selon les avis.

Trilogy, qui oscille entre cher et pas cher selon les produits. Attention à lire les listes INCI, parfois on retrouve tout de même quelques ingrédients pas terribles comme le phenoxyéthanol.

imag0743Skin food New Zealand qui a une gamme très limitée mais pas chère et de très bonne qualité. La seule qui vend de la boue de Rotorua sans aucun ingrédient discutable et pour un prix totalement raisonnable, youpi !

Ruakids : Pour les jeunes mamans et leurs bébés. Je trouve qu’ils utilisent bien trop d’huiles essentielles à mon goûts mais bon, les compos sont bonnes à part ça.

Votre savonnier local. Le savon artisanal ne demande pas de conservateur donc il aura l’immense majorité du temps une excellente composition. Attention de choisir tout de même votre passionné, certains ne font que revendre et donc ce ne sont pas de vrais savons artisanaux.

Grin. Qui vient tout juste de débarquer et qui offre des dentifrices avec quelques ingrédients locaux.

_______

Les cas à part et le luxe

Antipodes: Les prix oscillent entre le luxe et le plus ou moins abordables selon les produits. Cependant cela reste une marque de renommée mondiale donc à vous de voir. Mais aussi Holistic hair qui proposent des shampoings à 60 dollars environs. Sympa. Tribeca quand à elle vend des crèmes nettoyantes visage à 90 dollars. Outch. Enfin, La’bonic surfe également sur les prix d’Antipodes ou de Jurlique. Mais bon ces marques ont l’air de qualité avec des ingredients spécifiques donc je ne critique pas vraiment contrairement à Tribeca ou Holistic hair qui m’ont l’air d’abuser vraiment sur les prix. Toutes ces marques se trouvent essentiellement sur le net contrairement à Antipodes en pharmacie ou petits magasins.

Sukin qui est une marque australienne mais qui est facilement accessible en Nouvelle Zélande dans les petits magasins dits « naturels », les pharmacies et les petits magasins biologiques. Les shampoings et déo ne m’ont pas impressionnés mais leurs crèmes, gel et baumes hydratants de toutes sortes sont de qualités avec même une gamme spéciale peau réactive appréciée par la critique et les avis.

________

Ensuite les marques dont quelques produits valent vraiment le coup mais dont une majorité de leurs gammes proposent des compositions pas franchement bonnes :

Essano et la gamme Rosehip qui est majoritairement de qualité. Les autres gammes et les shampoings, toutes gammes confondues, ne sont pas à acheter si vous souhaitez une bonne composition.

By nature et ses huiles essentielles pure et locales par chères. Le reste, c’est du greenwashing.imag0742

Eco store. Qui fait un véritable effort niveau composition et écologie mais qui utilise encore du phenoxyéthanol dans une bonne partie de ces produits. Dommage.

Earthwise pour leurs shampoings. Sans hésiter. Le reste, comme leurs après-shampoings, sont pour le coup bien moins intéressants niveau compo.

Pour conclure il est vrai que l’offre sera toujours bien plus limitée qu’en Europe, par exemple. Il faut garder en tête que c’est simplement parce que cela reste un pays de quatre millions d’habitants. Tout simplement. Et pour ce nombre d’habitants, je suis vraiment agréablement surprise du nombre de cosmétiques naturels made in New Zealand.

*Les images de la marques Tui et Trilogy proviennent de ce site en ligne : http://www.healthpost.co.nz/tui-balms-baby-balms-tbby-g.html et http://www.healthpost.co.nz/trilogy-hydrating-mist-toner-tyhm.html

Publicités

2 réflexions sur “La Nouvelle Zélande et les cosmétiques naturels.

  1. Ah ben voilà, moi qui avais la flemme de faire des recherches pour trouver des marques fiables, tu me mâches le travail, merci!

    (T’oublie pas de me faire signe quand tu es dnas les parages d’AKL, hein?)

    J'aime

    • Salut !
      J’ai même oublié une marque : Natural Instinct. Mais parfois elle est pas mal chère en NZ. Oui j’ai pensé à toi pour cet article^^. Je pense aussi que le nombre incroyable de jeunes voyageurs en ce moment peuvent y trouver leur compte :).

      Promis, je te préviens si je passe par Auckland ! Cela risque d’arriver sûr dans 6 mois car je dois prendre l’avion. Mais je sais pas si je parviendrai à me dégager du temps.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s