La Slow cosmétique a-t-elle affecté ma tolérance aux produits conventionnelles ?

La réponse est sans détour : oui.

Enfin bon, mon peu de tolérance déjà établie^^. Parce que souvenez-vous, même une cold cream pour bébé pouvait me faire de sacrées réactions, déjà bien avant que je débute dans la Slow Cosmétique et le fait-maison.

Mais c’est malheureusement un fait : plus on habitue sa peau à être en contact avec des choses douces, brutes et naturelles, plus il lui est difficile dans le futur de se ré-habituer à des produits un tant soit peu agressifs ou à la composition complexe. On en parle assez peu souvent de ce sujet mais c’est quelque chose qu’il est intéressant de savoir ou d’étudier avant de se lancer dans le bio ou la Slow Cosmétique.

Pour ainsi pouvoir mesurer les pour et les contre auparavant.

Jpeg

Voici ainsi quelques exemples personnels de ce que j’ai pu constater depuis mon passage au minimalisme et à la Slow Cosmétique :

Pour le corps : Je n’ai plus vraiment de rougeurs ni de démangeaisons depuis que je suis passée au savon surgras saponifié à froid. Cela m’arrive encore rarement, lorsque le savon se révèle en fait insuffisamment gras. Par contre dès que je teste un pain de savon conventionnel ou un gel douche pas assez doux, mes réactions sont quand même pires qu’autrefois. Certains gel lavant bio sont même plus agressifs que du conventionnel pour mon corps à présent. Soit elle me gratte, soit elle produit des boutons. Cela ne me dérange pas spécialement que ma peau soit devenue un peu plus capricieuse en la matière, je n’aimais pas trop la mettre en contact direct avec des produits à la composition pas géniale. Et puis c’est plus simple pour ma part de me diriger directement vers les savons surgras, chose mondiale, pas cher et facile à transporter, que de me choisir un gel douche. De plus je ne me lave pas le corps entièrement tous les jours donc c’est une habitude qui aide aussi pas mal en cas de peau sensible.

Pour le visage : L’aspect dont je suis la plus heureuse. Plus de réactions, de rougeurs ou de brûlures depuis des années. Fini les produits spécial peaux sensibles de parapharmacie qui ne conviennent finalement pas aux peaux acnéiques, ni de produits bio qui parfois me brûlent quand même. Ma peau était tellement pénible qu’il n’y a de toute façon aucun regret à avoir et que je n’avais pas d’autre choix que de passer à du brut, naturel et simple. Elle s’est même renforcée en supportant mieux le froid, la chaleur et l’humidité. C’est possible car je n’utilise plus aucun produit conventionnel ou même de gel lavant bio (donc pas de risque de faire de réaction) mis à part parfois un shampoing bio ou maison quand j’ai mis de la crème solaire. En plus j’ai réalisé de sacrées économies et gagné de la place dans mon sac ou mes placards car je n’utilise pratiquement que des produits de ma cuisine.

Les cheveux : C’est surtout au niveau de mes cheveux que j’ai en fait constaté cette intolérance sournoise. A présent au moindre changement, mes cheveux se rebellent très rapidement et me le font payer. La majorité des shampoings bio que je trouve dans les pays anglo-saxons restent encore trop agressifs. Même mes propres shampoings sont parfois limites pour mes cheveux hyper sensibles. Il y’a pourtant de cela 5 ans, je pouvais encore utiliser des shampoings conventionnels sans que mes cheveux se retrouvent dans un état déplorable. Ils n’étaient pas dans leur meilleure forme certes, ils regraissaient vite et j’avais le cuir chevelu qui me dérangeait mais cela s’arrêtait là. Aujourd’hui ils deviennent carrément rêches ou poisseux si je teste. La faute à la perte de la couche de silicone certainement. Et ils sont difficiles à contenter. Ce qui n’est pas pratique quand on change de climat ou de pays. Je pense que c’est à ce sujet que j’aurai aimé avoir plus de retours avant de me lancer. Mais comme je suis une vraie tête de mule j’ai persisté et je parviens souvent à trouver un équilibre tant bien que mal à présent. Et puis je fais une cobaye parfaite pour offrir des astuces à la suite^^

Le mot en plus d’une survivor : En ce qui me concerne, je suis adepte du minimalisme et je n’utilise donc que peu de produits déjà façonnés. J’ai ainsi bien moins de risque que, du jour au lendemain, mon gel lavant bio ne me convienne soudainement plus. Cela m’arrive cependant parfois avec des savons saponifiés à froid qui ne sont pas assez surgras, comme c’est le cas aussi des pains de savons conventionnels. Je pense que si je n’étais pas si flemmarde et fan des savons surgras artisanaux, je passerai même au brossage à sec avant la douche.

Ce n’est pas tant que ça un choix de vie finalement, c’est plutôt dû au fait que j’ai voyagé beaucoup et que je ne pouvais obtenir facilement des produits vraiment adaptés à ma peau réactive. Au lieu de faire des tas de tests hasardeux et de perdre de l’argent et du temps ainsi, j’ai préféré tout bêtement utiliser ce que je trouvais sur place et seulement quelques ingrédients sûrs à chaque fois. Des ingrédients dont je connaissais déjà les effets et toujours bruts. Et cela a tellement aidé ma peau que je ne reviendrai pas en arrière. Mais c’est donc ma peau ultra sensible et mon rythme de vie qui ont aiguillé ce choix, non mes envies du moment. Par ailleurs j’ai tout de même souhaité ne pas me passer totalement de shampoing et c’est toujours un vrai casse tête d’en trouver un qui me convienne enfin. Pour changer ensuite de pays les mois qui suivent… C’est pourquoi je fais tout de même beaucoup de low poo.

______

En me basant donc sur mes propres expériences, ce que je peux en déduire :

Peaux déjà sensibles ou à tendance aux rougeurs : Je conseille la Slow cosmétique sans aucune réserve pour ces peaux là car ce sont des peaux qui nécessitent d’utiliser le moins possible de produits à risque. Hors dans le cas de ces types de peaux, tout ce révèle parfois malheureusement agressif. Et le meilleur moyen d’éviter les mauvaises réactions est en fait d’utiliser majoritairement des produits bruts ou à la composition très simple et douce. On sait ainsi rapidement quel ingrédient ne convient pas et on ne risque aucune intéraction malheureuse entre plusieurs ingrédients. Et c’est ce que la peau tolère le mieux de par mon expérience. La Slow cosmétique permet de réduire les symptômes ou les agents allergisants tout en prenant quand même soin de la peau. Et quand je parle de Slow Cosmétique ici, je sous-entend même d’être dans une démarche minimaliste. Donc on évite le mélange d’huiles essentielles par exemple, encore trop risqué et pas forcément utile. (Et attention à ce que vous choisissez, il y’a des classiques de la Slow cosmétique à banir comme les savons d’alep ou de marseille non dilués. Ou bien même n’importe quel savon sur le visage.)

Peaux fines, fragiles ou acnéiques : Ce genre de peau peut vite devenir réactive et desséchée selon les produits qu’on utilise. La Slow Cosmétique, bien utilisée, préserve plus facilement les peaux de ce type. Mais attention, il faut savoir qu’à la longue, votre peau risque de ne plus supporter certains produits que vous aviez l’habitude d’utiliser auparavant. Il vous faudra donc renoncer peut-être à certains de vos anciens cosmétiques fétiches.

Je pense également que ceux dont le choix de vie est de banir définitivement tout produit considéré à risque au niveau de sa composition ne seront pas déçus. Plus besoin de déchiffrer les listes INCI par exemple, pour la grande majorité du temps.

______

Pour le reste, il est important de réfléchir avant un peu. Si vous n’avez pas de soucis particulier au niveau de vos cheveux ou de votre peau et que vous n’avez pas d’exigence particulière en matière de produits cosmétiques, passer à la Slow cosmétique n’est peut être pas la solution parfaite pour vous. Il est vrai que la Slow cosmétique devient tendance et soignent souvent certains problèmes de peau ou capillaires mais elle n’est pas non plus la réponse ultime pour tout. Vous pouvez très bien être déçu dans le futur de constater que votre chevelure ou votre peau réclame peut-être plus d’attention qu’auparavant. Cela demande aussi un temps assez considérable pour trouver sa routine ou ce qui nous convient le mieux.

Il est ainsi possible d’être totalement minimaliste et slow dans ces choix de produits cutanés et de maquillage mais de toujours utiliser des shampoings plus classiques du commerce qui vous ont toujours convenus. Ou encore d’avoir quelques produits de maquillage conventionnels dans son sac mais une salle de bain totalement slow chez soi. Il existe en effet quelques marques conventionnelles qui tentent d’être écologiques ou sont « sans cruauté » tout comme des marques naturelles ou biologiques à plus grande échelle, si vous avez quelques remords. Rien n’est tout blanc ou noir.

Publicités

12 réflexions sur “La Slow cosmétique a-t-elle affecté ma tolérance aux produits conventionnelles ?

  1. Bonjour☺
    Ton article est très bien fait et explique clairement ce que je pense depuis environ 1 an, je fais mes produits moi même depuis 7 ans et ma peau ne supporte plus les produits conventionnels que j’achète de temps en temps pour me faire plaisir ☺

    J'aime

    • Oui, exactement !
      Heureusement que je ne m’achète plus vraiment de produits conventionnels pour me faire plaisir, sinon j’enragerai^^.
      Merci pour ton témoignage en tout cas, c’est super d’avoir des retours sur du plus long terme !

      J'aime

  2. Bonjour, il est un peu plus de six heure du matin en France. Avant de partir travailler, un petit mot. Je connais ton site depuis quelques mois seulement et tu m’as tout appris. J’ai 46 ans et grâce à ton instinct et ta simplicité, j’ai enfin compris et trouvé des solutions que je cherchais depuis des lustres. Une vraie transmission. Chez toi, c’est tout un art ! Merci infiniment. Sophie

    J'aime

    • Merci beaucoup à toi aussi, j’ai bien rougie ce matin en lisant cet incroyable commentaire.
      C’est un plaisir de partager tout ça.
      Je ne pense pas vraiment que ce soit de l’art ce blog mais si les articles restent compréhensibles, c’est parfait^^.
      Passes une belle journée !

      J'aime

  3. Enfin une vision réaliste et tolérante dans le monde « slow-nature » de la cosmétique!
    Je suis adepte de cette mouvane à ma manière (plus par flemme/économie qu’autre chose), et ce qui me plait le plus dans ton article c’est ton honnêteté: oui, la slow cosmétique à souvent du bon, et non, ce n’est pas forcément la solution parfaite pour tout le monde, eton peut très bien n’être slow ou écoresponsable que pour un aspect seulement (visage, corps et/ou cheveux), tout en continuant à utiliser/alterner des produits conventionels par envie/nécessité (après tout, chacun voit midi à sa porte!).

    Ce n’est pas si souvent que l’en lit ce genre de message sur les blogs orientés nature, et ça fait du bien!!!

    Aimé par 1 personne

    • effectivement, rejeter par principe la chimie est imbécile; l’ utiliser quand il n’ y a pas d’ alternative naturelle et avec parcimonie est quand même plus supportable et accessible à plus de monde, donc plus efficace pour la nature

      J'aime

  4. Super article, comme d’habitude !
    J’ai constaté la même chose pour ma part : plus c’est simple, mieux c’est ! Et quand je m’égare, souvent parce que je voyage et que je n’ai pas le choix, mes cheveux ou ma peau se chargent de me le rappeler (Coucou le produit vaisselle super agressif ^_^) !

    J'aime

  5. Hello,

    Adepte du bio et naturel depuis plus de 11 ans j’en suis arrivée à la même conclusion que toi. Pour ma part il y’a aussi les produits parfumés que je supporte de moins en moins, qu’ils soient bio ou conventionnels.
    Par contre, grâce à ton blog découvert il y’a quelques semaines j’ai enfin compris que la peau de mon visage ( réactive, sensible, déshydratée, aux pores dilatés et à tendance acnéique depuis l’adolescence (j’ai 37ans)) n’aimait pas être dérangée et les routines de soins qui sont habituellement préconisées. Désormais je la lave juste à l’eau sous la douche du matin, 1à2x/semaine avec une goutte de gel douche ayurvédique, rarement le soir et si je le fais c’est avec un hydrolat (oui je suis flemmarde et je ne me maquille pas…) et surtout je l’hydrate avec ta recette d’eau miellée! A voir sur le long terme mais pour le moment ça fonctionne, ma peau adore! Merci!!!

    Bibi

    J'aime

    • Il est vrai que j’ai omis les parfums contenus dans les produits car je choisi en fait toujours un produit au parfum discret et que je n’en porte pas non plus. J’ai un nez trop sensible^^.
      C’est donc intéressant de le souligner.
      Merci de même !
      A bientôt !

      J'aime

  6. C’est très pertinent d’envisager les limites du bio/slow ! Je n’ai pas rééssayé le conventionnel après ça, et ayant une routine assez minimaliste j’arrive toujours à bidouiller même quand je ne suis pas chez moi. Quitte à emporter quelques trucs. (ah et merci pour l’astuce d’utiliser le shampoing en guise de nettoyant visage à l’occasion!)

    J'aime

    • Le shampoing me sert à tout parfois^^.
      Je m’en fabrique un seul solide que je glisse dans la valise et je me lave de la tête au pied avec. C’est très pratique dans les voyages assez courts comme 2 semaines par exemple. Dommage qu’il ne fasse pas déo ou dentifrice du coup^^. Mais je me débrouille sur place pour ça.
      C’est très rare que j’essaye du conventionnel également, faut vraiment que j’ai la grosse flemme (et par curiosité ou erreur) ou que je sois en fait invité.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s