Une crème solaire minimaliste, c’est possible !

Le mois de Juin est déjà là et j’imagine que le soleil aussi par chez vous ! Alors la question qui se pose naturellement c’est : quelle crème solaire je vais choisir cette année ? Et bienvenue dans le monde infernal des crèmes UVB ! On se promène dans les pharmacies, les magasins et on est toujours pas sûr de son choix au final.

« J’en voudrais une pas trop glauque question ingrédients, biologique ce serait même l’idéal… Ah ils en font ! Mais attend, est-ce que le titanium dioxyde et le zinc dedans sont sous forme de nanoparticules ou pas ?? Ah bah oui pour la majorité en fait… Et zut. Bon ben celle-là a du talc et de l’aluminium en plus, parait que c’est cancérigène donc non. Eh bien, c’est pas franchement naturel comme composition pour celle-ci dis-donc. Ah, peut-être cette marque mais y’a plein d’alcool et ça me brûle toujours… Ah ! celle-là ! Ouh là non, je mets pas ce prix-là !! RAAAAAAAH…« 

Et ça se fini souvent que vous utilisez une crème solaire un peu par défaut. Surtout si vous vivez en plus en dehors de l’Union Européenne et qu’il y’a un gros risque de composition tronquée. Limite je regretterai de savoir lire un minimum les compositions^^.

Peut-être avez vous également cherché alors une recette de crème solaire maison ? Pour vous rendre compte qu’en fait elles sont plutôt complexes, se conservent mal et en plus coûtent cher à faire finalement. Si c’est le cas, je comprend votre déception car je l’ai moi-même connu. C’est pourquoi je me suis dit que j’allais tester moi-même un truc simplifié au maximum, comme une parfaite rage girl. Et ça a marché. Héhéhé ! Pour cette recette, il vous faudra donc que quatre ingrédients. Et oui, rien de plus !

Illustration beauté

Pas de photographie à vous montrer de cette crème solaire, j’en suis désolée. Pour la peine, une photo bonus qui sent les vacances.

Encore une fois, cette « crème solaire au quotidien » est adaptée aux peaux sensibles, aux tout-petits et futures mamans. Avec mon visage, j’ai intérêt à produire en effet un truc très doux. C’est aussi une bonne base pour le maquillage !

_________

Pâte fondante solaire SPF 25 minimum, les ingrédients:

6 cuillères à soupe de beurre de karité, qui contient un SPF de 6-10 naturellement (bio et brut) . Il est indispensable dans cette recette car adapté à tous les types de peau, renforce progressivement la barrière cutanée contre le soleil et sa texture est parfaite pour en faire une crème.

4 cuillères à soupe d’huile végétale de votre choix entre celle de sésame, de macadamia, de macérat de carotte, de chanvre ou de jojoba. Leur SPF varient entre 4 et 10 excepté pour le macérat de carotte qui grimpe à 40 mais reste malheureusement plus fragile lors de la conservation. Ce sont notamment des huiles adaptées au visage.

2 cuillères à soupe d’oxyde de zinc en poudre sans microparticule. Son action est de créer une barrière anti-UV en renvoyant les rayons. Il donnera également un SPF de 25 à votre crème et c’est ici l’ingrédient clé.

Une capsule ou 5 gouttes de vitamine E, un super anti-oxydant et protecteur contre les méfaits du soleil.

[ Optionnel : 5 gouttes d’huile essentielle de carotte. Son SPF est de 48 naturellement et il prépare la peau au bronzage. C’est vraiment optionnel car cela reste une huile essentielle donc pas adapté aux enfants et la crème reste efficace sans.]

Mode d’emploi :

Alors par contre, je débute par le mode d’emploi des malheureux qui n’ont pas de fouet électrique. 😀

Faire fondre au bain marie le beurre de karité. Une fois celui-ci fondu, ajouter hors du feu l’huile et la vitamine E. Mélanger l’ensemble puis ajouter à la fin l’oxyde de zinc. Faites bien attention de ne pas respirer la poudre. Mettre le tout dans un bocal ou tout autre récipient qui se ferme hermétiquement puis secouer bien ! A ce moment-là vous aurez une consistance assez moche, c’est normal, ne paniquez pas. Il faudra le placer dans un frigo et venir le secouer toutes les 5 minutes pendant 30 min. Sa consistance sera alors bien plus épaisse et solidifié et ce sera fini !

Pour les bienheureux ayant un fouet électrique, mixer le tout pendant 1 minute avant de mettre dans un bocal et laisser refroidir à température ambiante pendant une journée.


La consistance et l’efficacité : 

 Cette crème peut être parfois grumeleuse, blanche ou légèrement jaunâtre. C’est mon choix si elle n’est pas totalement lisse car je voulais une crème sans cire végétale ou d’abeille et donc adaptée au visage pour une utilisation quotidienne. Ne vous en faites pas, elle fond très bien sur la peau sans laisser de traces. Sur ma peau blanche (limite porcelaine, j’avoue^^) comme parfois un peu bronzée, elle restait totalement invisible pour ma part. Cependant, peut-être qu’elle pâlira un peu les carnations bien mates mais rien de bien méchant.

Je l’appliquais avant de sortir et je n’ai jamais eu de coup de soleil avec. Pas de peau trop grasse non plus, de toute façon il suffit de nettoyer en douceur son visage le soir si on l’a porté en journée. De plus, le zinc aide en cas d’acné et de peau sensible ! D’ailleurs même si cette crème est adaptée au quotidien, ça ne sert à rien non plus d’en mettre si on sort juste 20 min^^ Au contraire, lors de petites expositions, il vaut mieux ne rien mettre afin de se créer de la vitamine D ! (Exception faite pour l’Australie où le soleil cogne méchamment.)

Pour finir, elle se conserve très bien car elle ne contient pas d’eau et de la vitamine E. Bien plus facile à emporter donc. Par contre elle ne sera pas résistante à l’eau si vous souhaitez vous baigner. Une autre recette arrivera vite pour ça 😉

Si vous avez des doutes quant aux ingrédients utilisés et à l’efficacité, la marque américaine Badger a récemment sorti sa propre crème solaire qui utilise exactement le même principe (la cire d’abeille en plus).

__________

Pourquoi je parle au passé et que je n’ai malheureusement pas de photos à ce sujet ?

Parce que je n’ai pas réussi à obtenir de la poudre de zinc où je vis ! Aaah, quelle chance au pays du soleil qui brûle de ne pas pouvoir faire sa crème solaire ou d’en trouver une honnête. C’est magique. Du coup, j’ai développé tout un protocole d’astuces pour éviter le soleil à la plage dont je parlerai dans le prochain article ! Par contre pour mon nez et mes joues, j’ai un truc un peu improbable mais qui fonctionne : j’utilise une pâte biologique pour le change des bébés à base de zinc. Alors certes j’ai une barre blanche sur le visage mais croyez le ou non : c’est à la mode en Australie ! Merci les surfeurs !

Publicités

17 réflexions sur “Une crème solaire minimaliste, c’est possible !

  1. Bonjour Nouillémie , une super recette comme toujours ! La mienne est encore plus minimaliste, vu que je n’ai pas d’oxyde de zinc chez moi, mais elle est basée sur le même principe. Je mélange du beurre de karité à un peu d’huile de sésame pour la protection solaire, je rajoute ensuite un tout petit peu de miel pour l’hydratation, de la vitamine E si j’en ai, pour une meilleure conservation, et j’ai une crème multi-usages qui peut aussi servir de protection solaire et qui fonctionne très bien à condition d’en remettre régulièrement. Je m’expose aussi régulièrement une quinzaine de minutes sans protection pour habituer ma peau au soleil, et pour la vitamine D. J’utilise aussi de l’huile de pépins de framboises, qui a un indice SPF de 35. Je l’utilise seule, ou mélangée à mon beurre de karité selon la recette décrite précédemment. En plus, elle sent très bon, ce qui ne gâte rien. Je vais envisager l’huile essentielle de carottes en application locale, et en attendant, sur les conseils d’une amie naturopathe , j’en mange régulièrement des crues et cuites pour préparer la peau au soleil . Voilà pour l’arsenal protection solaire chez moi 😉

    Aimé par 2 people

    • Cette crème multifonction aurait été parfaite en tant que crème de jour solaire quand j’étais encore en France 😉
      Mais en Australie c’est malheureusement pas assez à cause du trou dans la couche d’ozone. On brûle en à peine 15 min et la météo annonce toujours UV extreme.
      J’ai entendu parler de l’huile de pépin de framboise, c’est vrai que son indice UV est super intéressant ! Par contre je ne l’ai pas cité car j’en ai jamais trouvé à la vente en dehors d’internet et qu’elle est chère où je vis. Mais je vais peut-être l’ajouter si on s’en procure plus facilement en France ! Elle n’est pas comédogène sur toi au fait ?

      Aimé par 1 personne

      • Bonjour ! Je me doute bien que ma recette est plus adapté à l’endroit où je vis (Bretagne) et où je vais (en France essentiellement en ce moment), c’est vrai que c’est pas simple dans des climats plus extrêmes. Je n’ai pas eu de problème avec l’huile de pépins de framboises, après toutes les peaux sont différentes, j’ai eu des réactions très bizarres avec l’huile de coco sur le visage récemment, alors qu’elle était parfaite pour moi depuis deux ans, et plus aucune huile ne m’a convenu pendant quelques semaines, là ça va mieux mais je reste prudente. Ce qui n’est pas comédogène pour moi peut donc s’avérer l’être pour quelqu’un d’autre 😔 . Ta solution de remplacement pour le zinc semble en tout cas intéressante, à défaut d’être forcément esthétique 😉 .

        Aimé par 1 personne

  2. Alléchante recette (quoique je ne la mangerais pas, huhu) !! Très bonne idée de surcroît, je pense rajouter le lien de ton article sur mon article sur le soleil (dans la catégorie Pour aller plus loin), tu n’y vois pas d’inconvénients ? Il me reste encore de la crème solaire (bio et sans nanoparticule), mais quand je n’en aurais plus, je serai ravie de tester ta recette ! 🙂

    Aimé par 2 people

      • Yep c’est ça 🙂 ! Elle est pas mal du tout, même s’il faut bien l’étaler pour qu’il n’y ait pas de trace blanche ; mais de ce que j’ai cru comprendre de ton article, c’est plutôt la mode en Australie :p

        J'aime

    • En fait ce sont les surfeurs et les enfants qui ont une barre blanche sur le nez et les joues. Je n’ai pas trop bien compris pour les enfants (ça doit être se vendre en pharmacie) mais je sais que pour les surfeurs, c’est en fait une pâte imperméable à l’eau. 🙂 Du coup ça fait assez cool quand t’es à la plage^^. Et au pire on te trouve cute car tu as la même crème qu’un tout-petit si tu te balades dans la rue avec. Limite pour rigoler un peu, tu peux faire écho avec ton enfant^^.

      J'aime

      • Haha oui, j’étais partiellement ironique 🙂 Après, il est évident qu’il vaut mieux être protégé et avoir une grosse trace blanche qu’être à la dernière mode et brûlé hahaha. Bref, que ce soit sur les enfants ou sur les surfeurs, ce doit être craquant dans tous les cas :p

        J'aime

    • Oui c’est sûr que l’huile de sésame seule, c’est vraiment trop peu (SPF 4). A la limite celle de pépins de framboise ou de macérat de carotte si on souhaite une huile seule.
      Oui c’est béton ! 😀

      J'aime

  3. Pingback: Se protéger du soleil : des solutions simples et naturelles | Le blog d'une gobelalune

    • Bonjour Lys !

      Merci de cette gentille attention.
      Je n’ai aucun problème à ce sujet tant qu’un lien est donné ou que l’on cite le blogueur 😉
      Bonne continuation pour ton blog et à bientôt !

      J'aime

  4. coucou ! je ne veux pas utiliser du zinc, car je trouve cela pas naturelle….
    alors , pour avoir un indice de protection élevé je fais comment?
    j’avais pensé à faire comme cela :
    6 cuillères à soupe de beurre de karité

    – 4 cuillères à soupe d’huile végétale de macérat de carotte

    5 gouttes de vitamine E d’extrait de pamplemousse

    si je peux encore + protéger ma peau du soleil, n’hésite pas à me dire comment faire ! (huile de pépin de framboise ou autres …??) merci !!

    J'aime

    • Bonjour Micka !
      Il est malheureusement très difficile de produire une crème solaire biologique ou naturelle réellement efficace sans l’aide du zinc. C’est encore le problème que rencontre bon nombre de fabricants en cosmétique bio. Qui se tournent parfois vers le dioxide de titane en dehors de l’UE (ce qui est pire que du zinc non particulé).
      L’huile de fambroise est parait-elle aussi pas mal pour absorber un peu les UV. Je pense que se protéger au maximum avec des vêtements, un chapeau et un tee shirt UV spécial baignade comme en Australie peut aider à se passer du zinc lors de l’été. Et le beurre de karité avec l’huile et la vitamine E sur le visage pour le reste de l’année.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s