Le baume fondant minimaliste et anti-eczéma pour les nuls.

 Franchement je n’ai pas trouvé plus simple. Et il reste très efficace, un bonheur !

Bon par contre avant de procéder, pensez à bien désinfecter vos ustensiles, votre pot ainsi que votre casserole. Ce serait en effet dommage de ruiner vos efforts avec un baume contaminé. Pour cela il y’a plusieurs solutions qui s’offrent à vous : l’alcool à 70° ou simplement ébouillanter tout dans la casserole en disposant les ustensiles et le pot dedans avec de l’eau bouillante. Vous pouvez même passer un petit coup de vinaigre blanc ensuite si vous êtes inquiet. Il s’agit de la technique utilisée pour faire des confitures donc je pense que c’est tout aussi fiable que l’alcool à 70° et c’est ce que j’utilise personnellement sans soucis.

_________

Passons à présent au gros du sujet ! Voici donc les ingrédients dont vous aurez besoin :

De l’huile de coco. C’est cette huile en particulier qui correspond la mieux pour ce genre de baume. Elle est fine, pénètre bien et ne laisse pas de film gras désagréable. Elle est de plus anti-bactérienne et a vraiment un effet reconnu contre certaines affections cutanées comme l’eczéma justement. Enfin, elle est naturellement peu sensible à l’oxydation et rendra le baume assez ferme sous 26 degrès.

De la cire d’abeille, de l’huile d’olive/avocat/calendula ou du beurre végétal. Je préconise surtout du beurre de karité ici. La cire d’abeille sert à raffermir le baume mais aussi à offrir un film protecteur non gras sur la peau une fois appliqué. Elle maintient ainsi l’hydratation de la peau, la protège et rend le baume plus nourrissant. Le beurre de karité aura également la même fonction. Ce sera même une meilleure option pour ceux qui vivent dans une habitation où il fait moins de 20 degrés. Si vous n’avez aucun des deux, l’huile végétale offre un côté apaisant supplémentaire à la peau. Ce sont également des ingrédients peu sensibles.

De la farine ou poudre d’avoine. Et là on ne peut pas faire l’impasse car sans cet ingrédient, le baume est juste beaucoup moins efficace. L’avoine soigne les peaux abîmées en les régénérant et agit très bien sur l’eczéma, les crevasses et les plaques de sécheresse ou d’allergies.

IMG_20150317_150342

[Enfin l’ingrédient bonus : la vitamine E. Elle n’est pas essentielle mais assez utile car c’est un préservateur naturel mais surtout elle a une action réparatrice sur les peaux malmenées. Comme elle n’est pas toujours facile à obtenir selon où on se trouve, on peut faire sans car le baume ici n’est pas sensible.]

Le conseil de la survivor : ne faites surtout pas comme moi en pensant qu’il suffit de mixer des flocons d’avoine bio. Epic fail à l’arrivée car les grains n’étaient pas suffisamment fins et sont de plus étrangement devenus durs au contact des autres ingrédients. Résultat : J’ai eu un baume où on voit l’avoine stagner au fond et quelques grains comme du sable désagréables qui se déposent sur la peau quand je l’applique. J’ai donc refait la recette avec de la farine la fois suivante et ça n’avait plus rien à voir^^.

Et voilà ! Simple, non ?


La recette finale :

– 3/4 de tasse (cup) d’huile de coco ou 180 gr.

– 1/4 de tasse (cup) de farine d’avoine ou 30 gr.

– Une cuillère à café rase de cire ou une grosse cuillère à soupe de beurre/huile.

Les étapes de la recette suivi des images : 

 1/ Vous faites fondre l’huile de coco et la cire (ou beurre/huile) à feu doux directement dans la casserole.

2/ Une fois tout fondu, vous ajoutez la farine d’avoine et vous mélangez bien pendant 10 min. C’est important pour que l’avoine se dissout bien. Un fouet sera d’ailleurs le bienvenue. Si vous avez choisi d’ajouter la vitamine E, ce sera une capsule ou 5 gouttes à mélanger dans la mixture et en dehors du feu.

3/ Plus qu’à transvaser le tout dans un pot et attendre patiemment 24h que le baume prenne. Ne pas mettre au frigidaire ni au congélateur même si l’avoine tombe au fond. Et hop, un baume de prêt ! D’ailleurs attention aux écarts de températures de la pièce pendant ces 24h.

IMG_20150317_150706

 IMG_20150317_151340

IMG_20150317_151438


Alors pourquoi baume fondant ? Et bien malgré son aspect solide, il fond rapidement au contact de la peau pourIMG_20150317_151953 devenir liquide et transparent. Il pénètre ainsi assez vite mais laissera tout de même un léger film agréable et non gras. Non seulement il est très efficace contre l’eczéma et les plaques de sécheresse mais en plus il fait aussi un excellent baume hydratant non gras pour les mains très sèches. Un vrai plaisir pour ma part car je n’ai pas de sensation de gras avec et ma peau est encore douce le jour d’après. J’en applique aussi sur les cuticules avec autant de succès que le beurre de karité pur.

Le mot de la fin : Vous avez dû remarquer qu’il n’y a pas d’huile essentielle dans cette recette. C’est par choix car je souhaite obtenir un baume adaptable à tous, même aux enfants et femmes enceintes.

Publicités

22 réflexions sur “Le baume fondant minimaliste et anti-eczéma pour les nuls.

    • Chamane a bien répondu à la question si tu souhaites une crème qui s’adaptera également au visage et qui pénètrera bien.
      Si tu veux réellement ajouter du lait d’avoine, alors les proportions de la recette changent et il te faudra impérativement un conservateur car le lait végétal est fragile :
      – 7g de cire d’abeille
      – 50 ml de lait d’avoine
      – 60 ml d’huile
      Faire fondre au bain marie l’huile et la cire puis ajouter en dehors du feu l’eau en battant avec un robot (sans cire émulsifiante, c’est très dur à obtenir une crème juste avec un fouet et à la main). Ajouter ensuite le conservateur.
      La crème se séparera un peu quelques jours plus tard, il suffira de rebattre tout simplement. La conservation sera au frigo de préférence.
      Il vaut mieux éviter enfin d’en mettre sur le visage car la cire d’abeille est comédogène.

      Voilà, j’espère que cela t’auras aidé !

      J'aime

      • Bonjour
        Merci pour vos deux réponses c’est très détaillé parfait!
        Par contre je recherche une recette pour le visage jégalement pouvez vous im’aider
        Merci
        Clé

        J'aime

    • Pourquoi pas alors essayer directement la recette de Chamane pour le visage ? 🙂
      Le lait d’avoine correspond bien à cet usage ! En huile, il faudra en choisir une qui correspond au mieux à ton type de peau que je ne connais pas. Pas besoin d’une huile qui durcit au fait et l’huile de coco n’est pas vraiment adapté car produit parfois des imperfections.

      J'aime

    • Ce qui est chouette, c’est qu’en plus il est parfumé naturellement à la coco^^.
      Il met environ 5 min à pénétrer au fait, donc il ne faudra pas t’habiller tout de suite. En tout cas il m’a convaincue en tant que baume nourrissant pas trop lourd pour les mains, je pense que ça devrait être très bien pour ta peau ;).

      J'aime

    • Bonjour Anoor !
      C’est une poudre bien fine qui a été pré-cuite auparavant, c’est bien ça ? Je ne vois pas de soucis particulier étant donné que c’est une cuisson à la vapeur (nutriments pas mal préservés) et que c’est très fin. C’est dommage d’ailleurs que ça n’existe pas par chez moi, c’est sympa le concept !
      Si tu as quelques doutes quand même, tentes avec la moitié seulement de la recette. (Moins de pertes si tu rencontres un problème). En tout cas l’idée est intéressante et j’aimerai bien avoir ton retour si tu testes 😉 Parce que j’imagine que c’est plus simple à obtenir.
      Bonne journée et à bientôt !

      J'aime

  1. Merci beaucoup pour cette recette, je vais tester très bientôt je suis une grande eczémateuse depuis toujours alors si ça peut aider !
    Pour celles qui voudraient ajouter des HE la lavande aspic (aspic j’incite !) fait des miracles sur l’eczéma.

    Aimé par 1 personne

  2. J’aime bien l’idée en baume pour les mains^^
    Je n’ai que des flocons d’avoine, pas de farine. tu aurais une idée pour les utiliser dans ta recette?

    J'aime

    • Malheureusement, à moins que tu ais un moulin à café pour les moudre, tu ne peux pas les utiliser tels quels dans cette recette. Les flocons (ou même de la poudre trop grossière) durcissent irrémédiablement au contact de l’huile de coco et de la cire.

      Par contre tu peux en faire un macérât ou un lait que tu incorpores ensuite dans une recette avec conservateur.
      Chamane propose cette formule :
      « Utiliser 6% cire émulsifiante n° 2 ou 3, 24% huile, 70% crème d’ avoine »
      ou je propose celle-ci si tu n’as pas de cire émulsifiante :
      « – 7g de cire d’abeille
      – 50 ml de lait d’avoine
      – 60 ml d’huile
      Faire fondre au bain marie l’huile et la cire puis ajouter en dehors du feu l’eau en battant avec un robot (sans cire émulsifiante, c’est très dur à obtenir une crème juste avec un fouet et à la main). Ajouter ensuite le conservateur.
      La crème se séparera un peu quelques jours plus tard, il suffira de rebattre tout simplement. La conservation sera au frigo de préférence. »

      Au fait (rien à voir^^), tu as vécu en Australie ? 🙂

      J'aime

  3. J’ai enfin réalisé la recette grâce à toutes les infos que vous m’aviez données par mail. Mais je pense que j’ai loupé quelque chose car j’ai remué 10min même plus mais la farine se dépose tout de même au fond du pot et ce bien que je mette le baume de suite au congélateur… je ne sais pas quoi faire 😦

    J'aime

    • Oui, malheureusement cela arrive quand le grain de la farine se révèle encore trop « lourd ». Je sais que selon les marques en Australie, cela m’est déjà arrivé.
      Dans ces cas là, il y’a trois options :
      – Dès que l’on constate le dépot (dans les 20 min maximum après la mise en pot, passer ce délais les grains s’agglomèrent et ce n’est plus possible), refaire fondre au bain-marie le baume puis le battre au fouet électrique pendant 1 à 2 min jusqu’à obtenir une crème. Ainsi la poudre sera forcément mélangée. Il est possible aussi d’utiliser un petit mixeur/blender mais c’est plus difficile à nettoyer ensuite l’appareil^^.
      – Tester quand même le baume sur le dos de sa main en vérifiant qu’il n’y a pas de grains irritant comme des grains de sable. Normalement l’avoine aura eu le temps de diffuser ses effets lors de la chauffe et du repos dans l’huile de coco. Donc si il n’y a pas de grains désagréables, on peut l’utiliser quand même sans soucis !
      – S’il subsiste cependant des grains un peu irritant ou que le baume est finalement moins efficace sur l’eczéma, l’utiliser comme un baume pour les mains et le corps ! C’est pas mal du tout sur les mains, pas de sensation de gras.

      Désolée que cela n’est pas fonctionné avec cette farine. Elle pourra toujours servir à nettoyer le visage, pour le bain, en bouilli sur l’eczéma, ect…Il existe dans les magasins bio une poudre d’avoine pour en faire des crèmes d’avoine. Peut-être que celle-ci sera plus fine car c’est censé offrir une crème lisse avec de l’eau. Enfin il faut éviter de mettre au congélateur, la farine se fige alors dans la crème et durcit. J’ai déjà fait la même erreur 😀

      J'aime

  4. Bonsoir,

    Je suis tombée sur ton blog par hasard et je le trouve vraiment génial.
    Ta recette du baume est très intéressante; je l’ai faite aujourd’hui et j’attends demain pour l’essayer.
    Par contre je m’interroge.
    Une fois que l’huile et la cire ont fondu et qu’on ajoute l’avoine (crème d’avoine pour moi), on doit mélanger pendant 10 minutes au fouet, en laissant la casserole sur le feu ou hors feu?
    J’ai mélangé au fouet durant 10 minutes, j’ai retiré la casserole du feu, j’ai ajouté la v.E.
    En constatant que les petits grains coulaient, j’ai déposé la casserole dans un récipient d’eau froide et j’ai continué de touiller jusqu’à ce que le mélange commence à refroidir et que les grains ne coulaient plus.
    Ce n’est qu’à partir de là que j’ai versé le mélange dans un pot.
    Qu’en penses tu?
    Heureusement que je n’ai fait que la moitié de la recette.

    J'aime

    • Bonjour Louisa !

      Merci beaucoup, ça me fait très plaisir 🙂
      Je ne vois aucun soucis dans ta procédure, tant que tu ne mets pas le résultat au frigo ou au congélateur dans les 24h qui suivent, normalement ça devrait être bon. Je pense que c’est en effet le froid trop « direct » qui durcit les grains.
      La dernière fois j’ai touillé 5 min sur feu doux puis 5 min en dehors en fait^^. Je l’ai fait un peu inconsciemment. Je pense que tant que la poudre ne brûle pas, ce n’est pas gênant de toute manière.
      Cela arrive souvent qu’il subsiste tout de même un dépot de farine, cela ne veut cependant pas toujours dire que la recette est ratée, elle peut très bien fonctionner à l’application 😉

      Après, il faut voir au niveau du résultat final si la poudre n’est pas devenue « rigide » au toucher. C’est surtout ça le problème que l’on peut rencontrer parfois dans cette recette. Le baume fonctionne tout de même en résorbant les plaques mais les grains sont désagréables donc c’est assez décevant pour un soin anti-eczéma.

      J'aime

  5. Bonjour,

    Je voudrais savoir si un baume à l’avoine réussi contient quand meme des grains d’ avoine ou si ça doit etre complètement lisse.
    Le mien a bien pris mais il y a des grains qui me dérangent. Je vois pas ce baume sur la peau d’un enfant.

    J'aime

    • Bonjour Louisa !

      Je pense malheureusement qu’il n’a pas réussi. Les grains ne devraient en effet pas déranger. Peut-être que l’eau froide a créée quand même un écart trop important de température et que les grains ont « figés » lors du processus. C’est surtout en présence de cire qu’on risque ce problème.
      Le baume en lui-même n’est jamais lisse mais la poudre contenue n’est pas censé irriter.
      Peut-être simplement remplacer la cire par de l’huile d’olive ou d’avocat et laisser le baume refroidir sans aide, même si les grains tombent au fond la prochaine fois. Ce n’est pas grave si il y’a un dépôt, le baume fonctionnera quand même et il n’y aura plus de grains gênants. Juste touiller les 10 min à côté du feu doux puis laisser le baume pendant 24h sans rien faire, même pas le retourner.

      Sinon la baume actuel peut servir sans soucis pour tout un tas d’applications, ce n’est pas perdu ! Corps, mains, lèvres, ongles…
      Désolée encore que cela n’ait pas réussi.
      C’est comme en pâtisserie, ça peut parfois rester malheureusement aléatoire au niveau du résultat.

      J'aime

  6. Je m’en mets tous les jours depuis plus d’une semaine et je n’ai aucune amélioration (ni réel soulagement). Le baume me brûle à la limite.
    Je n’en referai pas.
    Mais merci quand même !

    J'aime

    • Bonjour Eve !
      Desolée que cela ne fonctionne pas pour toi, c’est que tu es comme moi et que l’huile de coco ne te conviens pas malheureusement. Essayes juste de la bouillie d’avoine toute simple en cataplasme, cela marche parfaitement pour les sensibles à l’huile de coco 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s